Les 14 erreurs à éviter en cold emailing

Rejoignez +5400 lecteurs de la newsletter Supernova ☄️

Désinscription en 1 clic.

Le cold emailing est une stratégie qui demande une certaine méthodologie pour que ça fonctionne sur vos conversions. 💥 Dans cet article, vous allez découvrir les 14 erreurs des débutants qui démarrent une stratégie d’emailing à froid.

Définition et stratégies du Cold Emailing expliquées

Un cold email, aussi appelé email outreach, désigne tout simplement le fait de contacter, de manière proactive, un interlocuteur avec qui l’on n’a jamais eu d’échange préalable.

Il s’agit d’un des canaux les plus efficaces, les moins chers et les plus utilisés en acquisition B2B, mais également l’un des plus galvaudés.

Cet article a été écrit en partenariat avec Scalezia. Scalezia accompagne les startups, scales-up mais aussi les PME dans l’implémentation des dernières méthodes de « growth marketing » pour créer une croissance durable et internaliser ces compétences, afin de rendre l’entreprise autonome sur le long terme. 🛣️

Ils proposent également une gamme colossale de contenus gratuits, couvrant tous les sujets importants de l’acquisition, mais aussi de la création de contenu, de la recherche du Product Market Fit et bien d’autres sujets indispensables pour grossir un business.

Pour accéder aux cours, c’est ici (vous ne le regretterez pas). 👇

Comment créer un Cold Mail plus galvaudé ?

De tous les canaux d’acquisition, le cold emailing est sans aucun doute le plus remis en question. La faute à des pré-requis techniques qui se complexifient toujours plus et à une confusion coriace avec l’Email Marketing. 👀

À cause de mauvaises pratiques et du manque de connaissance et d’expérience de ses pratiquants, le cold emailing s’est peu à peu forgé la réputation d’un canal plus à l’origine de nuisances et de tensions que de réelles opportunités business.

Ce constat est tout simplement faux. 👈

Le cold emailing n’a aucunement pour fonction de nuire, d’importuner ou de harceler. 😨

S’il est tant critiqué, c’est parce qu’on lui prête des rôles qu’il ne peut remplir.

Bon nombre de personnes se méprennent quant à ce que l’on peut être en mesure d’attendre d’un cold mail.

Un cold email n’est pas conçu pour vendre.

Un cold email n’est pas conçu pour vanter le mérite de son entreprise.

Un cold email n’est pas conçu pour promouvoir son produit ou ses services.

Le rôle d’un cold email est de créer une relation entre deux interlocuteurs, le tout autour d’un sujet ou d’un intérêt commun.

Le rôle d’un cold email est de susciter l’envie chez l’interlocuteur de poursuivre l’échange par le biais d’un autre canal, généralement un appel ou une rencontre.
Un cold email est conçu pour créer du relationnel. Créer de l’humain. Créer des liens. 🤝

Ni plus, ni moins.

Nous le verrons dans la partie suivante : bien menée, une stratégie d’acquisition par cold emailing peut être d’une efficacité redoutable.

Obtenez vos premiers clients cette semaine

waalaxy dashboard

Profitez de la puissance de Waalaxy pour générer des leads tous les jours. Commencez à prospecter gratuitement dès aujourd’hui.

Comment faire du Cold emailing plus efficace ?

En B2B, très peu de secteurs et d’industries sont hermétiques au cold emailing, pour la simple et bonne raison que tout le monde, aujourd’hui, possède une adresse email.
Ainsi, dès lors qu’on observe certaines bonnes pratiques, le cold emailing peut très vite devenir un vecteur de croissance considérable pour une entreprise. 😁

Pourquoi ? Car une pratique intelligente permet, concrètement, de briser la glace avec n’importe quel décideur, et ce, nous le verrons plus bas, de manière presque entièrement automatisée.

Tandis qu’il faut compter 7 à 9 appels en moyenne pour obtenir un décideur au téléphone, il ne suffit que de quelques minutes pour automatiser une séquence de cold emails qui relanceront ce dernier à différents moments clés, et sur autant de temps que l’on souhaite.

En matière de métriques, le cold emailing est d’une puissance considérable. En effet, une campagne bien conçue peut sans soucis atteindre 80% de taux d’ouverture et 20% de taux de réponses, voire même beaucoup plus. Pour preuve, voici l’exemple d’une campagne à 97% de taux d’ouverture et 25% de taux de réponse que nous avons lancée pour un de nos clients : Exemple Campagne. 🚀

Et les exemples similaires à la campagne emailing ci-dessus ne manquent pas. 👈

Vous l’aurez compris à travers ces exemples, le cold emailing n’est rien d’autre que le prolongement direct de votre stratégie marketing dans son ensemble.

Les résultats que vous en tirerez découleront toujours directement : ⏬
  • De la qualité de votre ciblage.
  • De la qualité de votre segmentation.
  • De votre positionnement.
  • De la puissance de votre proposition de valeur.
  • De votre compréhension de ton marché et de ses besoins.

Il n’existe pas de recette miracle en cold emailing.

Le script miracle n’existe pas. La liste d’email miracle est un fantasme. Chaque entreprise doit investir du temps et de l’énergie à la compréhension de son propre business et à l’optimisation de sa stratégie et de ses campagnes. C’est d’ailleurs ce qui en fait un des canaux les plus exigeants. Mais pas de panique : we’ve got your back! 🔥

Cold Emailing : Est-ce le moyen moins cher ?

En matière de canaux d’acquisition, difficile de trouver moins cher que le Cold Emailing.

Décomposons un peu ce coût. 🤑

Pour envoyer jusqu’à 2000 emails/jour (et c’est bien plus qu’il n’en faut si vous opérez dans les règles de l’art), il vous faut :

  1. Un domaine dédié : environ 5€ par an maximum.
  2. Un sender d’email : environ 2€ par mois.
  3. Un logiciel d’envoi tel que Waalaxy : entre 40€ et 80€ par mois.

Au total, il vous faudra compter entre 47€ et 87€ par mois pour une suite de cold emailing opérationnelle.

Exemples de calculs sur le Cold Emailing

Pour mesurer l’intérêt financier du cold emailing dans une logique d’acquisition B2B, comparons son coût à celui des autres canaux.

💡 Attention : ces calculs sont indicatifs et, grâce à leur nature, peuvent comporter certaines approximations. Les ordres de grandeur demeureront cependant les mêmes.

CPM (Cost Per Mille)

Partons sur une base de calcul en fonction du CPM (coût pour mille impressions).

En cold emailing, il est possible de contacter jusqu’à 2000 personnes par jour pour un sender G-Suite préchauffé. Par sécurité, nous nous tiendrons à 1900 emails par jour afin de se laisser une marge de réponse. 📩

À raison d’envois quotidiens sur chaque jour ouvré, nous arrivons à un total de 38000 prises de contact par mois (1900 emails * 20 jours).

Maintenant, calculons :

Comparons maintenant ce score aux autres canaux (Source) :
  1. Pinterest Ads : $30 pour 1000 impressions.
  2. YouTube Ads : $9.68 pour 1000 impressions.
  3. Instagram Ads : $7.91 pour 1000 impressions.
  4. Facebook  Ads : $7.19 pour 1000 impressions.
  5. LinkedIn Ads : $6.59 pour 1000 impressions.
  6. Twitter Ads : $6.46 pour 1000 impressions.

CPC (Cost Per Click) vs. CPR (Cost Per Response)

Le CPM est une donnée intéressante. 🧐

Cependant, ce que nous recherchons avant tout en cold emailing et, par extension, en advertising, c’est bel et bien de l’engagement.

En ads, l’engagement le plus commun est un clic vers la page web de l’annonceur.

En cold emailing, le clic est également possible, mais l’action plus généralement recherchée est une réponse. Afin que la comparaison soit viable, nous parlerons donc de CPR, pour Cost Per Response.

En cold emailing, le taux de réponse moyen pour une campagne de qualité varie entre 10% et 25%. Par conservatisme, nous nous baserons sur la fourchette basse, soit 10%.

Sur une base de 38000 emails envoyés par mois (1900 emails/jour * 20 jours ouvrés), nous arrivons à : ⏬

Comparons-le désormais avec le CPC moyen des plus grosses plateformes :

  1. LinkedIn Ads : $3.72 au Q4 2018 (Source).
  2. YouTube Ads : $3.61 au Q4 2018 (Source).
  3. Google Ads : $1.33 au Q4 2018 (Source).
  4. Twitter Ads : $0.40 au Q4 2018 (Source).
  5. Facebook Ads : $0.57 au Q4 2018 (Source).

👉 Vous le voyez désormais : difficile de faire moins cher que le cold emailing en matière d’acquisition.

Qu’il s’agisse de CPM ou de CPC/R, en B2B le cold emailing, couplé avec LinkedIn se positionne systématiquement comme le canal d’acquisition outbound le moins onéreux.

Vous savez maintenant tout sur les bases du cold emailing ! 🚀

Les 14 Erreurs à éviter en Cold Emailing

Il y a quelques jours, j’ai découvert une perle rare. Un véritable cas d’école. Un condensé d’erreurs. Si bien que je n’ai pu résister à l’envie de le partager. 🤗

Le voici :

exemple erreurs cold emailing

Pourquoi cet email, aux abords insignifiants, a-t-il retenu mon attention ?

Tout simplement parce qu’il rassemble, à lui seul, la grande majorité des erreurs à ne SURTOUT PAS commettre en cold emailing.

C’est simple : il suffirait, dans l’absolu, de faire l’inverse diamétralement opposé pour obtenir un bon email.

Mais ces erreurs, quelles sont-elles ? 🤐

J’en ai dénombré 14.

Chacune d’elle justifie un peu plus que la précédente sa présence dans ma spambox.

Je vous propose, tout simplement, que nous les passions ensemble à revue afin de vous éviter, à l’avenir, de tomber dans ces écueils qui peuvent (et auront) des conséquences désastreuses pour vos campagnes.

Voici les 14 erreurs que nous allons décrypter ensemble : 👇

1. Mauvais outil.
2. La mise en forme.
3. Aucune personnalisation.
4. Aucun contexte.
5. Spamwords.
6. L’adresse.
7. (L’absence de) signature.
8. “Sent from my iPhone”.
9. Template.
10. Texte en anglais.
11. Aucune question.
12. Copywriting beaucoup trop publicitaire.
13. Programmations DNS manquantes.
14. Lien unsubscribe.

Erreur 1 en Cold Emailing : Mauvais outil

L’expéditeur a fait le choix d’utiliser Mailchimp pour envoyer sa campagne — car oui, aucun doute ici qu’il s’agit d’une campagne intégralement automatisée, nous détaillerons pourquoi dans les points qui suivent.

À vrai dire, nous n’avons absolument rien contre cet outil. 👽

C’est d’ailleurs une des meilleures options, à notre sens, pour l’envoi de newsletters, ou pour initier simplement sa stratégie de Marketing Automation.

Seulement, Mailchimp n’est absolument pas adapté pour du Cold Emailing.

Pourquoi ? Tout simplement car il s’agit d’une solution d’Email Marketing — pour l’envoi, par exemple, de newsletters —, conçu pour expédier des emails à grande échelle et de façon instantanée. Tout l’inverse d’un (bon) logiciel de Cold Emailing, qui, quant à lui, cherchera à cadencer les envois, dans un souci de simulation d’un usage humain.

Mais les différences ne s’arrêtent pas là. D’ailleurs, pour aller plus loin, notre Académie propose un cours en ligne gratuit qui vous détaillera l’intégralité de ces disparités.

TV gif. Hugh Laurie as Dr. House sarcastically covers his mouth as he says with zero sincerity: Text, "Oops."

Erreur 2 : La mise en forme

La mise en forme de cet email pose un gros problème, ce en deux points : ⏬

  • L’intégralité du corps de l’email est en gras. Qui, lorsqu’il écrit un email, fait sciemment ce choix de mise en page ? Un email envoyé par un interlocuteur à un autre sera, la plupart du temps, rédigé en texte standard, avec un minimum de mise en forme.
  • Le footer de l’email, qui démarre à compter du trait gris après la dernière ligne du corps. Cet indice est un signe évident de l’utilisation d’un template d’email. Ce
    genre d’éléments visuels propres aux emails automatisés signale instantanément que l’envoi n’a pas été personnalisé et déclenche un sentiment instantané de retrait dans l’esprit du destinataire. Nous reviendrons sur ce point.

Erreur 3 : Aucune personnalisation

C’est simple : le texte ne contient aucune forme de personnalisation, de quelque sorte que ce soit.

Le principe même d’un email de prospection est de le personnaliser autant que faire se peut afin de signifier à l’interlocuteur que vous êtes intéressé à lui, à son business et à ses éventuelles problématiques. 🤫

Il existe différentes façons de personnaliser un email, qu’elles soient macro (à l’échelle de l’audience) ou micro (à l’échelle de l’individu), mais le mot d’ordre reste le même : chaque interlocuteur doit avoir la sensation que l’email a été pensé et rédigé spécifiquement pour lui.
Dans le cas de cet email, même le degré zéro de la personnalisation (la fameuse variable {{firstname}}) n’a pas été ajouté, preuve évidente du manque de qualité des données utilisées ou d’un manque de savoir-faire — les deux sont d’ailleurs bien souvent liés.

anonymous GIF

Erreur 4 : Aucun contexte

Pour être réceptif, un interlocuteur qui ne vous connaît pas doit être en mesure de vous situer au sein de son environnement.

Faute d’éléments contextuels suffisants, celui-ci souffrira d’une dissonance qui le poussera à la méfiance et au retrait. 🙈

Il est donc fondamental que vous vous appliquiez à donner au destinataire de vos emails le plus de contexte possible pour leur permettre de savoir qui vous êtes, d’où vous venez et qui ou quoi permet votre échange.

Dans le cas présent, aucun élément de quelque sorte que ce soit ne me permet de situer mon interlocuteur au sein de mon environnement. Je ne sais pas ce qui nous lie ou par quel moyen ou par le biais de qui celui-ci a découvert mon existence et entrer en contact avec moi.

Je me retrouve face à l’email d’un parfait inconnu qui me demande de cliquer sur un lien dont je ne connais ni la provenance, ni le contenu. Difficile de me mettre suffisamment en confiance pour générer une conversion de ma part, même avec le meilleur produit et la meilleure proposition de valeur qui soient.

Erreur 5 : Les « Spamwords »

L’email contient des spamwords, c’est-à-dire des mots bannis par les algorithmes et les serveurs destinataires. La conséquence de leur utilisation, comme leur nom l’indique, est un aller simple pour la spambox. 🗑️

Ces mots sont donc à bannir absolument de vos prises de contacts avec des interlocuteurs n’ayant encore jamais reçu le moindre email de ta part.

À titre informatif, voici les seules exceptions qui vous permettront l’utilisation de spamwords sans craindre de problème de déliverabilité :

➔ Les destinataires ont whitelisté votre adresse email.
➔ Vous avez déjà échangé plusieurs emails avec l’adresse en
question (ceci induit évidemment une ou plusieurs
réponses de sa part).
➔ L’adresse email destinataire fait partie de votre
organisation.

Concernant cet email, j’ai identifié un spamword parmi les plus réprimés, à savoir “free”, ainsi qu’une formule très certainement dans le collimateur des algorithmes, à savoir “Get it while you can!”.

Par ailleurs, l’utilisation de trois points d’exclamation a également pesé dans la balance. En effet, une utilisation trop fréquente de ces derniers sera sanctionnée. 🚫

Un moyen simple et efficace de contourner les spamwords est d’utiliser des périphrases, en privilégiant les groupes de mots avec fortes variations sémantiques (ex. “accès totalement ouvert au public” plutôt que “gratuit”).

Spamming Fran Healy GIF by Travis

Erreur 6 en cold emailing : L’adresse

L’adresse email est un aveu évident d’automatisation. 🤖 En effet, le “via mailchimpapp.net” indique sans aucune ambiguïté que l’email a été envoyé par le biais d’un outil d’Email Marketing.

Un bon outil de Cold Emailing utilisera directement le sender d’email sans l’utiliser comme façade ou comme relai. Un peu comme si celui-ci prenait le contrôle de la boîte mail pour envoyer les emails au nom de l’utilisateur.

➔ En revanche, un outil destiné à l’envoi de newsletters utilisera ses propres senders pour les envois, à l’image de Mailchimp dans ce cas précis. Et laissera par là même des signaux évidents d’un manque d’authenticité qui feront chuter les performances de vos campagnes.

Erreur 7 : (L’absence de) signature

En cold emailing, la signature possède deux utilités : 👇

  1. Celle-ci permet de donner un maximum d’informations sur soi à son interlocuteur, et possède ainsi un pouvoir de réassurance en lui attestant que nous sommes bel et bien une personne en chair et en os et non un scam.
  2. Celle-ci permet d’attester le même état de fait aux algorithmes, qui analysent les signatures à la recherche d’un maximum d’informations pour attester de la légitimité des expéditeurs, et ainsi prévenir les abus.

Ces deux raisons justifient l’inclusion d’autant d’informations que possible — sur soi et sur son entreprise — dans sa signature d’emails.

Je parle ici, entre autres, des données suivantes :
➔ Vos prénom et nom.
➔ Votre fonction.
➔ Le nom de votre entreprise.
➔ Votre numéro de téléphone.
➔ Le siège sociale.
➔ Le nom de domaine.

Fan Signing GIF by TRT

Erreur 8 : ”Sent from my iPhone”

Il s’agit de l’élément qui m’a fait le plus rire. Alors qu’il s’agit, en effet, d’un outil intéressant dans le cas d’une relance correctement rédigée et personnalisée, le “Sent with my iPhone” (ou “Envoyé de mon iPhone”), dans ce contexte et mis en contraste avec tous les éléments énumérés dans la présente liste en devient presque comique. 😂

Erreur 9 : Template

Bien que l’expéditeur semble avoir pris soin de sélectionner une mise en forme aussi neutre que possible, le footer et les marges démesurées à droite et à gauche du texte sont des preuves évidentes de l’utilisation d’un template.

En cold emailing, les templates de mise en forme tels que ceux utilisés pour les newsletters ou les emails transactionnels sont à bannir absolument. Ce pour une raison simple : personne n’en utilise pour envoyer des emails à titre personnel.

Erreur 10 en cold emailing : Texte en anglais

Alors, oui : je parle anglais. J’ai même vécu en Angleterre pendant 4 ans et en Inde pendant 2 ans. Mais ça, l’auteur de l’email l’ignore très certainement.
Cependant —et c’est une information qu’il pourrait très facilement vérifier—, je vis actuellement en France et suis, de toute évidence, francophone avant d’être anglophone. 🫡

Certe, l’anglais est aujourd’hui une langue universelle parlée par une grande majorité des gens. Mais adresser un email en anglais à un non-natif sans tenter d’apporter le moindre élément de contexte est un signe évident de paresse quant au ciblage des emails.

Un conseil : si vous vous adressez à un interlocuteur étranger, faites en sorte de le contacter dans sa langue ou de justifier explicitement l’utilisation d’une langue autre que la sienne.

Dans ce cas, l’humour et l’autodérision sont d’excellents outils. 👌

Movie gif. Ryan Gosling as Jacob in Crazy Stupid Love, covers his mouth as his body shakes in laughter.

Erreur 11 : Aucune question

Le but du Cold Emailing est avant tout de créer une relation interpersonnelle entre l’expéditeur et son destinataire. En ce sens, l’un des fondamentaux du Cold Emailing est l’empathie. 🥰

Cette empathie doit se manifester par des signaux distillés au sein du corps de l’email. Les premiers sont des éléments qui indiquent que vous vous êtes intéressé de façon sincère à votre interlocuteur. Les seconds sont des questions précises et bien amenées, marques évidentes d’intérêt quant à votre interlocuteur.

Ces questions vous permettront d’ailleurs d’initier une conversation avec ton contact et de stimuler en lui cette petite part de narcissisme que nous possédons tous. Vous instaurerez donc l’environnement idéal pour générer une réponse et créer un échange qui aura toutes les chances d’évoluer vers une discussion business. 🧨

Dans le cas de cet email, aucune question ni marque d’intérêt n’est présente. Son contenu est auto-centré de A à Z et commet l’une des erreurs les plus classiques en Cold Emailing : faire du destinataire un simple observateur plutôt que le protagoniste.

En cold emailing, il est nécessaire de savoir se mettre en retrait —il en va de même que son entreprise— pour se concentrer sur son interlocuteur.

Erreur 12 : Copywriting beaucoup trop
publicitaire

Le Cold Emailing n’est en aucun cas un panneau publicitaire ou une page de vente. Son objectif n’est en rien de susciter une vente ou une conversion de quelque sorte que ce soit —excepté en de quelques rares exceptions—, mais simplement de générer une réponse allant dans le sens d’un échange plus approfondi. 🌌

Il est donc vivement conseillé d’employer un style simple et dénué de toutes tournures et verbiages marketing. Dans ce cas précis, des phrases telles que “ Get it while you can! ”, “ this all ends tomorrow at MIDNIGHT ” ou “ You don’t want to miss out on this… ” sont tous autant de formules à consonance marketing et de ficelles argumentatives particulièrement bourrines à éviter absolument. Le meilleur moyen pour provoquer réticence et agacement chez son interlocuteur. 🗣️

Bitcoin Crypto GIF by Jeff Dunham

Erreur 13 : Programmations DNS manquantes

La délivrabilité est l’un des piliers du cold emailing. Et parmi les prérequis à une bonne délivrabilité, les programmations DNS figurent en tête de liste.

Les programmations DNS (Domaine Name System) sont, en quelque sorte, la carte d’identité numérique de votre domaine et, par extension, de votre sender.

Celles-ci permettront à votre domaine de s’authentifier auprès des serveurs avec lequel il sera amené à interagir. Il est donc primordial de les configurer avec soin. 🙌

Il est nécessaire de réaliser 3 programmations :
➔ Le SPF, pour “Sender Policy Framework” 10.
➔ Le DKIM, pour “DomainKeys Identified Mail”.
➔ Le DMARC, pour “Domain-based Message Authentication, Reporting & Conformance”.

Si vous avez correctement suivi notre tutoriel, aucune crainte, vous êtes bien paramétré ! 😉

Dans le cas du sender utilisé ici, comme en témoigne une simple analyse du domaine avec Mxtoolbox, seul le SPF est actif. L’expéditeur se prive donc de deux des trois configurations les plus importantes pour offrir à ses emails toutes les chances d’arriver en boîte de réception.

Erreur 14 en cold emailing : Lien Unsubscribe

Sujet parmi les plus débattus au sein de la sphère Growth et Marketing Digital : la question du lien de désinscription.

Notre humble avis sur le sujet est simple : celui-ci est inévitable en Email Marketing, mais à proscrire absolument en cold emailing.

Ceci s’explique en deux points : ⏬

  1. Il s’agit d’un aveu évident d’un envoi automatisé et
    donc d’un manque d’authenticité dans la démarche.
  2. Un clic sur ce dernier de la part du destinataire sera
    interprété négativement par les algorithmes, qui
    feront baisser la note de confiance de votre sender et de
    votre domaine.

Il est cependant nécessaire de proposer une option de désinscription à vos interlocuteurs afin de leur permettre de mettre fin à l’échange. Pour cela, nous vous conseillons simplement de remplacer le lien unsubscribe par l’élément suivant :

“PS. N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez que nos échanges en restent là”

Évidemment, vous êtes totalement libre de la formulation. L’objectif est simplement de laisser l’opportunité à l’interlocuteur de mettre fin aux envois.

Cette alternative possède plusieurs avantages :

  1. Pas de baisse de délivrabilité causée par un clic sur le lien de désinscription.
  2. La campagne s’arrête automatiquement pour l’interlocuteur suite à sa réponse.
  3. La réponse, même négative, vous permet d’améliorer votre ratio emails sortants/emails entrants, très important pour votre délivrabilité.

Unfriend Delete GIF by MOODMAN

Conclusion: Quel est l’objectig du Cold mailing?

Le Cold Emailing est un canal d’acquisition exigeant, qui requiert un certain niveau de maîtrise, de la pratique et un bagage de connaissances suffisant. 😉

De plus, parce qu’en constante évolution, celui-ci nécessite une mise à jour constante de ses acquis pour rester pertinent dans ses actions.

Il s’agit cependant, lorsqu’il est bien maîtrisé, d’un des moyens les plus efficaces, les plus pérennes et les moins chers pour générer des leads B2B d’une grande qualité et de façon
prévisible.

FAQ Cold Email

Pourquoi faire de l’inbound marketing ?

Une approche de inbound marketing consiste à attirer des clients potentiels vers votre entreprise en leur fournissant un contenu pertinent et utile, plutôt qu’en les trouvant via des campagnes publicitaires intrusives. 😐

Nous visons à instaurer la confiance avec les futurs clients en leur fournissant des informations adaptées à leurs besoins et intérêts et en les encourageant à acheter des produits et services.

Les techniques de cold email peuvent s’appuyer sur des approches d’inbound marketing, notamment en utilisant un contenu utile et pertinent pour le public cible. 🧲

En fournissant le bon contenu dans vos emails à vos prospects, vous pouvez faire plus que :

  • Ajouter de la valeur à votre premier message de contact.
  • Poser des questions ouvertes sur la pertinence de ce dernier peut vous aider à obtenir des réponses.
  • Reprendre le prospect lors d’un message ultérieur avec ce contenu.

Une approche d’inbound marketing permet donc de créer des interactions plus qualitatives avec vos prospects en leur offrant la plus grande valeur ajoutée.

Voilà, vous savez maintenant quelles sont les 14 erreurs à éviter dans le cold emailing ! 🚀

Amandine

Fan de loutres et de cocktails de fruits frais. 🦦

Pour aller plus loin :

Pour le recruteur d’aujourd’hui, avoir les bons outils de recrutement est devenu indispensable ! Les avancées technologiques simplifient considérablement le

12/07/2024

Vous investissez du temps et des ressources pour attirer du trafic. 🧲 Vous y parvenez, mais vous obtenez peu de

12/07/2024

Pas facile de trouver les bons prospects à contacter lorsque l’on se lance dans le merveilleux univers de la prospection.

11/07/2024

7 exemples de messages de prospection LinkedIn réussis

Masterclasses

Dans la piscine

Sucess story