Tout savoir sur les méthodes de gestion de projet agile !

Cet article a pour but de vous faire découvrir et maîtriser l’art de la gestion de projet agile afin de transformer vos défis en succès concrets. 🏆

Mais, d’abord, je suis sûre que le terme « gestion de projet« , qui est un terme très général, ne parle pas à tout le monde et a besoin de quelques petites précisions ! ⛏️

🎯 En l’occurrence, il regroupe l’ensemble des activités visant à organiser le bon déroulement d’un projet et à atteindre les buts de manière efficace et efficiente. C’est-à-dire, dans les limites des contraintes de temps, de budget et de qualité.

➡️ Quand on gère un projet, il y a 5 étapes par lesquelles il faut passer : la conception, la planification, l’exécution, le suivi, le contrôle et la finalisation. Pour ce faire :

  • On adopte un processus défini et choisi en amont qui permettra d’exécuter les projets.
  • On applique des connaissances, compétences et techniques à l’ensemble des activités.

🦄 Il existe de nombreuses méthodes de gestion de projet marketing, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients. Le choix dépend de la nature du projet, de l’organisation, du type d’activités, des préférences du groupe…

De notre côté, nous allons nous attarder sur les méthodes de gestion de projet agile (en opposition aux modèles traditionnels). 🤸🏼‍♀️ Si vous ne savez pas ce que c’est, apprêtez-vous à passer du chaos à la clarté ! 💡

⬇️ Voici le programme :

  • La gestion de projet agile : définition, contexte et bénéfices.
  • Top 4 des principaux modèles de gestion de projet agile.
  • Cas d’utilisation de ses modèles : Spotify et Twitter.
  • Conseils pour choisir la méthode plus adaptée.

C’est parti ! 🤩

La gestion de projet agile : définition, contexte et bénéfices

La définition de gestion de projet agile

👉🏼 Vous l’aurez compris, le terme « agile » désigne une méthode de gestion de projet qui combine les approches itératives et incrémentales (nous verrons plus tard ce que sont exactement ces approches).

L’agilité se concentre sur la délivrance de valeur et l’amélioration continue, mais aussi sur des valeurs telles que la collaboration, l’adaptation, l’auto-organisation et la transversalité. 💎

🤝 On parle de conception collaborative entre toutes les parties prenantes, qui ont pour objectif de trouver les meilleures solutions pour répondre aux enjeux du projet et créer le maximum de valeur.

Le modèle s’établit sur la fixation d’objectifs à court terme ainsi que sur l’évolution des exigences et des solutions par itérations. 🔄

🧩 Un grand projet est découpé en étapes et/ou séquences se déroulant les unes après les autres : c’est ce qu’on appelle les sprints. 🏃🏻‍♂️ Ils se composent de plusieurs étapes, rassemblant généralement à ceci :

  • Rétroplanning.
  • Conception.
  • Développement.
  • Tests et vérifications.
  • Démonstration et/ou déploiement.
  • Évaluation du résultat.
  • Recueil de commentaires et/ou d’informations.
  • Établir de nouvelles règles et passer au sprint suivant (la solution n’a pas besoin d’être complètement finalisée, seulement fonctionnelle).

L’adaptabilité et la flexibilité sont les mots d’ordre de cette méthode. 🤸🏼‍♀️ Il est donc recommandé de l’utiliser quand vous doutez, dès le départ, du cahier des charges ou si vous manquez de visibilité sur l’évolution du projet. 🧐

En bref, la gestion de projet en mode agile est applicable à une multitude d’activités et de projets. C’est pourquoi elle est aujourd’hui incontournable et utilisée par près de la moitié des organisations, selon une étude internationale menée en 2020 par Organize Agile. 🔍

Contexte d’apparition du concept de gestion de projet agile

📣 Pour rappel, la gestion de projet n’est pas nouvelle, puisque c’est une notion utilisée depuis des centaines d’années. Mais, le concept « gestion de projet agile » est bien plus récent, puisqu’il est apparu dans les années 2000.

À l’origine, les organisations étaient insatisfaites des approches traditionnelles de gestion de projets (méthode prédictive par cycles en V). Elles souhaitaient trouver un moyen moins contraignant d’améliorer et d’accélérer le processus de développement. ✨

C’est ainsi qu’après des années de recherches, la rédaction du Manifeste Agile ayant introduit la méthode, des retours d’expériences avérés et fondés sur les indicateurs tangibles… 💥 Son efficacité a enfin été démontrée avec certitude.

🖱️ Elle a d’abord commencé à se démocratiser dans le secteur informatique, puis, au-delà. Ces règles sont maintenant utilisées par toutes les fonctions des organisations et plusieurs frameworks ont été créés.

Origines de la gestion de projet agile.

En fin d’article, on vous fournit des exemples de grandes entreprises utilisant cette méthode ainsi que leurs principes incontournables. 🤩

Mais, d’abord, on va vous expliquer ce qui a convaincu des millions d’organisations à travers le monde de l’utiliser et la manière dont elles le font. 👇🏼

Les bénéfices de la gestion de projet agile

🎁 Si les méthodes agiles ont convaincu tant de monde, c’est parce qu’elles ont plus à offrir que les autres modèles et que ses bénéfices sont non négligeables.

Elles sont flexibles et s’adaptent facilement aux évolutions. Elles permettent donc de réagir rapidement aux nouvelles conditions et aux imprévus. Notamment grâce à la division du travail en petites itérations, permettant de livrer des résultats rapidement et de s’adapter aux changements. 🎢

💎 En résumé, ce qui distingue la méthode de gestion de projet agile, c’est sa capacité à :

  • Offrir un moyen plus rapide, plus souple et plus efficace de gérer les imprévus, d’ajuster ou encore de réduire les délais.
  • Produire davantage en un temps plus court et offrir une plus grande flexibilité afin de tirer parti des opportunités au fil du déroulement du projet.
  • Intégrer le client dans la construction du projet afin d’améliorer leur satisfaction et de s’adapter plus facilement à leurs attentes.
  • Encourager l’autonomie des collaborateurs et faire collaborer tous les métiers au sein d’un même groupe pour partager les savoirs.
  • Renforcer l’efficacité de la gestion et les chances d’atteindre les cibles fixées en termes de rentabilité, y compris dans un contexte incertain et en mutation rapide.
  • Renforcer la position sur le marché ainsi que la culture d’une organisation grâce à une approche constructive.

Enfin, tous les frameworks de gestion de projet agile partagent cinq composants principaux (inspirés des 12 principes du Manifeste Agile) : la cadence, la synchronisation et les pratiques de développement de qualité. 📚

Nous venons de vous lister toutes les raisons qui font que les autres ont choisi de l’utiliser. Et, également, la liste de celles pour lesquelles vous devriez également l’utiliser. 😉

Évidemment, il existe plusieurs méthodes de gestion de projet agile parmi lesquelles choisir. 🌈 Alors, restez avec nous, on vous présente ça tout de suite !

Top 4 des principales méthodes de gestion de projet agile

💡 Il est l’heure de vous aider à choisir la méthode de gestion de projet agile la plus adaptée à votre projet et/ou activité, parmi les principaux modèles existants.

1. Le Scrum

Scrum est la méthode de gestion de projet agile la plus populaire aujourd’hui. 👑

👀 Assez simple, elle est dédiée à la gestion mono-équipe et a pour but de rendre visible l’efficacité des techniques de gestion, d’environnement de travail, afin que des améliorations puissent être apportées.

Elle s’appuie sur un framework léger et agile pour développer et maintenir des projets complexes. Il aide les personnes, les équipes et les organisations à générer de la valeur grâce à des solutions adaptatives. 🤸🏼‍♀️

Scrum, une méthode de gestion de projet agile.

Cette méthode de gestion de projet agile est fondée deux concepts ♻️ :

  • L’empirisme affirme que la connaissance provient de l’expérience et de la prise de décisions établies sur ce qui est observé, testé, approuvé, connu.
  • Le lean management est une méthode de gestion de projet agile en soi, qui réduit le gaspillage et se concentre sur l’essentiel de la valeur ou de la production de valeur ajoutée.

Elle utilise aussi une approche itérative et incrémentale, comptant trois piliers essentiels que sont les rôles, les événements et les artéfacts spécifiques.

L’ensemble de la structure du modèle est prévue pour optimiser la prévisibilité et contrôler les risques. ☢️

1. Transparence : l’avancée du travail doit être visible par l’ensemble des acteurs. 👀

  • Ce qui représente ici la valeur se trouve au niveau des artefacts (product backlog, sprint backlog et incrément). Ils sont conçus pour maximiser la transparence des informations clés. 
  • Les artefacts qui ont une faible transparence peuvent conduire à des décisions qui diminuent la valeur et augmentent le risque.
  • Sans « transparence », pas d’inspection. Elle serait trompeuse et coûteuse.

2. Inspection : les progrès doivent être inspectés. 🔍

  • Cette étape permet de détecter les écarts ou les problèmes potentiellement indésirables.
  • Pour faciliter l’inspection et l’organisation au quotidien, la cadence est fixée grâce à cinq événements conçus pour faciliter le changement : le sprint, le planning sprint, le daily scrum, le sprint review et le sprint rétrospectif.
  • Sans inspection, pas d’adaptation. Elle serait considérée comme inutile.

3. Adaptation : survient lorsque certains aspects s’écartent du résultat souhaité. 🎯

  • Si le déroulement du travail s’écarte des limites acceptables ou si le résultat obtenu est inacceptable, le procédé doit être ajusté au plus tôt (afin de réduire tout écart supplémentaire).
  • Le groupe est censé s’adapter au moment où elle apprend quelque chose de nouveau par l’inspection. L’adaptation devient plus difficile si les membres n’y sont pas préparés.
  • L’équipe Scrum doit donc rassembler des personnes qui ont collectivement toutes les compétences et l’expertise pour appliquer le modèle, partager ou acquérir des compétences… Les membres qui la composent sont : des développeurs, un product owner, un Scrum master.

🏆 La réussite de Scrum dépend du fait que les membres du groupe se reconnaissent à travers cinq valeurs : engagement, concentration, ouverture, respect et courage.

La structure de la méthode est volontairement incomplète et ne définit que les parties requises. ❌ Elle se construit sur l’intelligence collective plutôt que de fournir des instructions détaillées.

2. Le SAFe

Le SAFe ou The Scaled Agile Framework, permet de dépasser le cadre restreint d’une équipe pour intégrer la méthode agile à l’échelle de l’entreprise et de sa stratégie globale. 🗺️

SAFe est un croisement entre l’agile, le lean et le DevOps. 🔀 Il se concentre sur le détail des pratiques, des rôles et des activités au niveau de la gestion du portefeuille, du programme et de l’équipe.

🗓️ La planification du travail se fait en lots pour que les problèmes puissent apparaître plus tôt et pour offrir une visibilité en temps réel sur la progression. Il est également possible d’inspecter et d’adapter régulièrement les rituels en cours.

SAFe, une méthode de gestion de projet agile.

Pour intégrer l’agilité à tous les niveaux, la méthode fournit une base de connaissances et instaure des bases ainsi qu’un langage commun à travers différentes valeurs fondamentales 👇🏼 :

  • Alignement des objectifs métier pour faire face aux évolutions rapides du marché.
  • Qualité intégrée à tous les niveaux.
  • Être au-dessus des exigences en termes d’agilité.
  • Comportements de confiance et de transparence.
  • Exécution du programme (être en capacité de fournir un projet fonctionnel et de qualité).
  • Direction et leadership lean/agile pour créer l’environnement propice et transformer les systèmes.

➡️ Ensuite, SaFe peut être configurée et implémentée en 3 niveaux, qui se distinguent par leur niveau de facilité à la mise en place, le type d’organisation ou d’activité et enfin la quantité d’éléments à intégrer (rôles, événements, artéfacts et compétences).

Généralement, ce modèle est utilisé par des entreprises composées de centaines ou de milliers d’équipes, fonctionnant en mode ART (Agile Release Train). C’est-à-dire avec une équipe cross-fonctionnelle réunissant plusieurs groupes multiprofils. 👥 Avec des organisations plus petites, cette méthode n’aura aucun impact.

✋🏼 On l’utilise, par exemple, lorsqu’on détecte les besoins suivants :

  • Apporter davantage de cohérence dans la stratégie globale.
  • Homogénéiser les objectifs et l’organisation.
  • Apporter plus de flexibilité entre les groupes et acteurs.
  • Fluidifier et faciliter le développement/la livraison.
💡

Si ça vous intéresse, la dernière version de la méthode s’appuie désormais sur 10 principes, issus des méthodologies Agile et Lean, mais également de l’observation d’entreprises performantes. 📈

🚨 Attention, l’application d’un nouveau modèle, n’est pas une solution miracle. 🤷🏻‍♀️ De plus, la complexité d’application de SAFe pourrait dissuader une multitude de personnes de l’utiliser, car elle nécessite :

  • La réorganisation, voire la refonte de toute l’organisation.
  • La réécriture et l’instauration de nouveaux processus.
  • L’installation technique et la prise en main de nouveaux outils.
  • Le changement de culture et l’apprentissage des valeurs agiles.
  • Un travail d’adaptation et de compréhension colossal.
  • Une multitude de rôles et d’événements à mettre en place.

⚙️ Pour information, il existe plusieurs sources fournissant une feuille de route pour appliquer SAFe (avec des étapes détaillées pour démarrer et configurer l’organisation en vue d’une adoption généralisée dans tous les portefeuilles).

🆙 Enfin, il existe d’autres techniques Scale-up que nous ne détaillerons pas ici : LeSS, Nexus, Scrum@Scale, Scrum of scrums, Lean Software Development, Disciplined Agile Delivery (DAD)…

3. Le Kanban

Le Kanban est une méthode flexible de gestion de projet agile fondée sur l’approche Lean. ♻️ Elle s’inspire d’un système de contrôle d’inventaire et de gestion de stock permettant la production sur demande.

⏱️ Elle repose sur un principe de livraison rapide et a pour but :

  • L’amélioration continue et la réduction des coûts de production.
  • L’atteinte de l’équilibre entre production et demande.
  • Supprimer le gaspillage et éviter au maximum de nourrir du stock.
  • Diminuer les délais ainsi qu’obtenir une production juste et de qualité.
  • Favoriser la collaboration pour résoudre les problèmes et améliorer la qualité.
  • Optimiser la réactivité de l’équipe.

ℹ️ Kanban est un système d’information qui utilise le programme déjà en place et encourage une amélioration de ces derniers. C’est également le modèle qui fait remonter le plus rapidement les informations et qui aide le mieux à contrôler visuellement le flux de travail, grâce à un tableau. 👁️

Il est composé d’un système d’étiquettes ou de cartes à flux tirés. 🏷️ Chaque carte correspond à une demande qui enclenche la production et contient les tâches à réaliser ainsi que diverses instructions.

Kanban, une méthode de gestion de projet agile.

👩🏻‍🏫 Le tableau est l’atout majeur de cette méthode, puisqu’il permet à l’équipe de :

  • Visualiser et gérer le flux.
  • Identifier les obstacles ou opportunités visibles.
  • Ajuster les limites du processus en temps réel.
  • Améliorer l’efficacité et la productivité.
  • Collaborer, communiquer et bien faire circuler l’information sur les tâches à exécuter.

💡 Si vous souhaitez adopter la méthode Kanban, voici quelques conseils :

  1. N’essayez pas de tout changer du jour au lendemain, commencez avec ce que vous avez et acceptez d’améliorer le système en place par des changements progressifs.
  2. Pour éliminer la crainte du changement, il convient de respecter les rôles, les responsabilités et les titres professionnels de chaque membre du groupe.
  3. Tous les acteurs au sein de l’organisation doivent être engagés dans la démarche.
  4. Les étiquettes kanban offrent un cadre, mais qui doit rester souple et flexible.

Enfin, attention, le système Kanban s’adapte à plusieurs modes de travail (individuel, d’équipe ou même organisationnel) mais pas à tous les niveaux de production. Lorsque le rythme de production est irrégulier, la méthode ne fonctionne plus. ❌

⚙️ De nombreux logiciels et outils marketing utilisent la méthode Kanban, tels que : Click-up, Miro, Trello, Jira…

4. La Dynamic Systems Development Method (DSDM)

La DSDM ou Dynamic System Development Method est une méthode de gestion de projet agile, d’abord réservée aux logiciels. Elle suit une logique itérative, progressive et incrémentale ; principalement inspirée du modèle de Développement Rapide d’Applications (RAD). 📲

🤝 Le DSDM est en fait apparu grâce à la coopération des leaders de l’industrie, pour résoudre un problème posé par l’approche RAD, à savoir son manque de structuration et l’absence de processus communs entre les équipes.

Elle est essentiellement utilisée pour les projets ayant des délais de livraison très courts et a donc pour objectif de livrer chaque fin d’itération. ⏱️ Bien sûr, dans les limites du budget, tout en s’adaptant aux changements et aux modifications.

🧑🏽‍⚖️ Elle applique la loi de Pareto, il ne faut donc pas longtemps pour atteindre une étape à laquelle on peut dire que le produit fonctionne (80 % de déploiement du système en 20 % de temps).

Le DSDM est donc une méthode légère, efficace et adaptable en quatre étapes, comprenant 👇🏼 :

  • Étude de faisabilité et d’affaires.
  • Modèle fonctionnel / itération prototype.
  • Concevoir et construire des itérations.
  • Exécution/Application.
DSDM, une méthode de gestion de projet agile.

💎 La méthode repose également sur quatre valeurs centrales… :

  1. Individuel : valoriser les personnes travaillant sur le projet et connaissant mieux la partie pratique.
  2. Logiciel fonctionnel (version utilisée par l’utilisateur final).
  3. Collaboration essentielle pour un projet fonctionnel (par exemple : équipe interfonctionnelle, colocalisation avec le client, atelier d’animation…).
  4. Réponse aux évolutions : accueillir et prioriser toutes les modifications requises afin de s’y adapter et y répondre de manière très innovante.

… Ainsi que sur neuf principes fondamentaux, axés sur les besoins métiers et distinguant ce modèle des autres 👥 :

  1. Implication des utilisateurs : contact continu, actif et permanent avec un petit groupe d’utilisateurs sélectionnés afin de réduire les erreurs par rapport à la perception, le coût des retouches. etc.
  2. Équipes responsabilisées : encourager la prise de décision aux personnes habilitées (⚠️ peut potentiellement être un point critique).
  3. Livraison fréquente : garantir que les erreurs/bugs sont identifiés, traités et résolus, inversés, corrigés à un stade précoce.
  4. Aptitude : répondre à un besoin commercial et accepter les modifications ou les améliorations lors d’une itération ultérieure. DSDM ne permet pas de créer des logiciels ad hoc. ❌ Il maintient le flux de processus simple et efficace.
  5. Développement incrémental : décomposer un grand projet en plusieurs séquences de fonctionnalités apportées aux clients à chaque livraison (jusqu’à l’ensemble complet ou le produit fini).
  6. Modifications réversibles : l’itération survient par petits incréments et les modifications sont réversibles (peu de risque de perte totale de l’avancée).
  7. Définir les conditions : limiter le degré de liberté nécessaire pour apporter des modifications.
  8. A/B testing intégré et effectué durant le développement pour garantir que le ou les produits ne présentent aucun défaut technique (résoudre les problèmes tôt pour réduire les retouches, les coûts et les délais).
  9. Coopération des acteurs: la création de valeur, le respect d’exigences précises et les commentaires honnêtes sur le résultat ne peuvent avoir lieu que si la confiance et l’honnêteté règnent.

Nous avons maintenant terminé la présentation des quatre principaux modèles de gestion de projet agile : Scrum, Kanban, SAFe et DSDM. 🎬 Si vous souhaitez vous informer sur les autres méthodes existantes, on vous donne quelques pistes en conclusion.

Pour que ce soit plus facile à comprendre, nous souhaitons partager avec vous des cas d’utilisation de techniques de gestion de projet agile dans de grandes entreprises. 👇🏼

Obtenez vos premiers clients cette semaine

waalaxy dashboard

Profitez de la puissance de Waalaxy pour générer des leads tous les jours. Commencez à prospecter gratuitement dès aujourd’hui.

Cas d’utilisation de gestion de projet agile : Spotify et Twitter

L’expérience Project Tracking avec Twitter

🐦 Twitter (maintenant nommé X) est un média social emblématique qui compte des milliers d’employés et des centaines d’équipes différentes. La structure a commencé à s’intéresser à la gestion de projet agile en 2010.

En 2019, à l’occasion de la Hack Week, un ingénieur d’application senior chez Twitter a proposé de modifier l’outil Jira pour aider l’équipe de développement d’expérience à mieux gérer et suivre le travail. 🧠

Ils ont donc développé un script qui alignait un modèle de projet pour tous les types de problèmes, flux et écrans. 🤯 Le projet est appelé Experience Project Tracking et a été un succès immédiat.

🎉 Un second projet est donc immédiatement né et a été directement approuvé : le suivi unifié des projets. Ce projet s’établit sur la même structure que l’Experience Project Tracking, mais est axé sur les cibles, le mode asynchrone et l’accessibilité.

⚙️ De nouvelles fonctionnalités y ont également été ajoutées afin d’organiser le travail de chaque équipe :

  • La hiérarchie de projets nouveaux et existants.
  • Le suivi et la responsabilité.
  • La personnalisation du type de problème.
  • L’attribution d’une priorité en fonction des données.
  • Le mappage des liens et des dépendances.

↔️ En créant une expérience avec des flux standardisés entre les groupes, le suivi unifié des projets a permis aux équipes et aux managers de :

  • Mesurer plus facilement les progrès et d’exécuter plus efficacement.
  • Établir facilement le chemin critique d’un business plan et d’explorer différentes variantes.
  • Se lancer en sachant sur quoi concentrer son attention.
  • Planifier et suivre de manière stratégique.

L’utilisation de techniques de gestion de projet agile par Twitter a transformé le travail d’équipe dans l’ensemble de l’organisation. 🏆 Ce qui lui a donc valu d’obtenir le prix Best in Class (technique) en 2021.

Spotify

🎶 Spotify est un service de musique numérique, un des leaders du marché, et est reconnu pour son dynamisme et son savoir-faire technologique. L’entreprise a commencé à appliquer les techniques de gestion de projet agile en 2008.

Le choix de Spotify, après plusieurs phases de test, s’est rapidement porté sur la méthode Scrum. Contrairement à la stratégie « de base » de Google, Spotify a adopté ce modèle avec une approche systémique. 🔍

Leur vision et principe clé était de vivre et de respirer Scrum comme méthodologie de développement. 😮‍💨 Les Scrum masters de Spotify sont devenus alors des coachs ou des formateurs agiles expérimentés et de premier plan.

Le service de musique numérique a constitué de petites équipes nommées « escouades », qui sont traitées comme des startups individuelles. 🚀

Ils sont autorisés à être autonomes et à travailler de manière indépendante pour se concentrer sur des fonctions spécifiques assignées au sein du produit. 🖱️

🦾 L’avantage supplémentaire de ces dernières est qu’elles peuvent apporter des modifications et fournir des mises à niveau sans interférer avec les projets d’autres équipes.

Cette approche semble équilibrer l’indépendance avec le partage des connaissances entre groupes spécialisés, qui ne s’engagent pas dans une collaboration quotidienne. ⚖️ Dans le même temps, Spotify a évité les problèmes de mises à l’échelle en découplant lorsque cela était possible.

Ce qui a fait la réussite de cette approche, c’est la suppression rapide des obstacles et des problèmes dès qu’ils surviennent. Elle a permis et permet encore à Spotify d’agir, de se développer et de fournir rapidement des mises à jour logicielles. 🔄

Comme vous l’aurez compris, le déploiement et l’intégration d’un modèle de gestion de projet agile n’est pas une mince à faire. Spotify et Twitter ont mis des années afin de trouver leur modèle. ⌛️

👉🏼 Si vous êtes à la recherche d’autres cas d’utilisation de modèles de gestion de projet agile en entreprises, en voici quelques-uns : eBay, Walmart, Verizon, Airbus, AXA, Orange Bank…

Conclusion : Comment choisir la méthode plus adaptée ?

En conclusion, le choix d’investir dans la gestion de projet agile peut être très bénéfique pour les groupes et les organisations, car elle les aide à obtenir de meilleurs résultats plus efficacement. 🎯

💡 Voici une ligne directrice approximative afin de choisir la méthode de gestion de projet agile adaptée à votre stratégie marketing :

gestion de projet agile

1. Évaluer la situation et identifier les besoins : type de projet, contraintes de temps, de budget, objectifs SMART, niveau d’implication des clients ou des équipes, méthodologie bien adaptée…

2. Faire des recherches et analyser les différents modèles agiles. Nous avons parlé dans cet article de Scrum, SAFe, Kanban, Lean, RAD, DSDM… Mais, il en existe beaucoup d’autres 👇🏼 :

  • Agile Unified Process (Agile UP ou AUP),
  • l’eXtrême Programming (XP),
  • Feature Driven Development (FDD),
  • Crystal,
  • Agile Data,
  • Adaptive software development (ASD),
  • Behavior driven development (BDD),
  • Conception pilotée par le domaine (DDD domain-driven design),
  • Test driven development (TDD),
  • Rational Unified Process (RUP),
  • Enterprise Unified Process (EUP).

3. Choisir le framework approprié ✅ : les facteurs à considérer sont la taille de l’équipe, la complexité du projet, la culture, l’image de marque… Enfin, on vous conseille quand même d’appliquer une seule méthode, depuis l’étape de conception jusqu’à la finalisation du projet.

4. 📆 Planifier et développer un plan pour l’exécution (définition des rôles, besoins en formation et ressources, plan de communication…)

5. Piloter et tester la méthodologie 🕹️, par exemple, sur un petit projet ou une petite équipe, afin d’évaluer son efficacité et d’identifier les points à améliorer.

6. Surveiller les progrès et évaluer l’efficacité de la nouvelle méthodologie 🤔 (productivité et dynamique de groupe, la qualité des résultats, la satisfaction des clients et le succès global du projet…), puis recueillir les feedbacks 🗣️ de tous les acteurs afin d’apporter les ajustements si nécessaire.

7. 🪜 Mettre à l’échelle et étendre : si vous parvenez à réussir à appliquer la méthodologie sur votre projet pilote, alors vous pourrez l’étendre à d’autres projets et équipes au sein de l’organisation. À ce moment-là, vous pourrez choisir le logiciel adapté.

NB : L’ordre ainsi que le contenu des étapes ci-dessus est indicatif. Cette feuille de route peut être modifiée en fonction des circonstances du projet et de l’organisation.

💡

Vous pouvez aussi vous aider en utilisant des logiciels de gestion de projet !

Vous avez remarqué qu’on ne vous a pas du tout parlé d’outils de gestion de projet agile jusqu’à présent ? ⚙️ En réalité, il existe des dizaines de logiciels marketing spécialisés dans la gestion de projet agile, mais également spécialisés dans certains modèles de projet agile.

On part du plus basique, à savoir la gestion de projet sur Excel (gratuit). 🤦🏻‍♀️ Jusqu’à l’utilisation de Planification Agile d’Entreprise (EAP) soutenant les frameworks agiles.

Enfin, pour rappel, l’intégration de méthodes de gestion de projet agile nécessite une formation, des efforts constants et des améliorations continues pour garantir le succès à long terme. 💪🏼 Malgré ses nombreux bénéfices, cette méthodologie n’est pas faite pour toutes les entreprises ou tous les projets.

Avant de vous lancer, nous vous conseillons donc de bien analyser vos besoins, vos capacités et vos chances de réussite en investissant dans cette solution. 🍀

Foire aux questions (FAQ)

🏁 Pour conclure, voici les réponses aux questions les plus posées à ce sujet. 👇🏼

Quelles sont les principales étapes du cycle de vie d’un projet ?

🔄 Le cycle de vie d’un projet désigne le processus par lequel un projet est imaginé, exécuté et délivré.

On vous en a rapidement parlé en introduction d’article, le cycle de vie d’un projet comprend 5 étapes essentielles. ✅ Détaillons-les ensemble :

  • La conception : définir le projet, identifier les parties prenantes et obtenir leur approbation. Elle comprend des activités telles que l’étude de faisabilité et la sélection des ressources.
  • La planification : planifier les activités du projet, définir les ressources nécessaires, établir un calendrier ou rétroplanning. Elle comprend des activités telles que la décomposition du travail, l’estimation du budget ou des coûts, la création d’un plan de communication…
  • L’exécution : c’est l’étape la plus difficile, l’exécution du plan et la réalisation des activités et/ou tâches prévues. Cela inclut, de façon opérationnelle, le suivi des progrès et la résolution des problèmes.
  • Suivi et contrôle : suivre et s’assurer que le déroulement du projet est conforme au plan. Elle comprend des activités telles que la surveillance des coûts, la mesure des indicateurs de performance et la gestion des risques.
  • La finalisation : cette étape est franchie lors de la livraison des produits ou services et comprend la documentation du projet et l’évaluation des performances.

Quelles sont les différentes méthodes de gestion de projet ?

➡️ En règle générale, il existe 5 méthodes pour gérer le lancement d’un projet, produit ou service :

  • Incrémental : une approche qui fournit des livrables finis que le client peut être en mesure d’utiliser immédiatement.
  • Itératif : ce critère permet la rétroaction pour le travail inachevé afin d’apporter des améliorations et modifications en cours de projet.
  • Prédictif : l’approche la plus traditionnelle (surnommée cycle en V ou cascade), avec la majeure partie de la planification en amont, puis l’exécution en un seul passage ; un processus séquentiel.
  • Agile (détaillée dans cet article) : en même temps itératif et incrémental, pour affiner les éléments et livrer fréquemment.
  • Hybride : une combinaison des approches prédictive, itérative, incrémentale et/ou agile, qui permet une plus grande flexibilité et apporte divers résultats.

Voilà, vous savez tout sur la gestion de projet agile ! À bientôt ! 👽

Lisa

Elle rédige toujours en fronçant les sourcils. 🤷‍♀️

Pour aller plus loin :

Vous n’arrivez pas à réduire votre Customer Effort Score ? 😟 Ou PIRE, vous n’évaluez pas du tout les interactions

14/06/2024

L’algorithme Instagram, c’est un peu comme celui qui tire les ficelles, on n’a pas le choix et on s’exécute.Plus sérieusement,

14/06/2024

Dans un marché de l’emploi hyper compétitif et en constante évolution, n’importe quelle entreprise est aujourd’hui confrontée à l’énorme défi

07/06/2024

7 exemples de messages de prospection LinkedIn réussis

Masterclasses

Dans la piscine

Sucess story