Comment lancer son entreprise Saas en 12 étapes ?

Rejoignez +5400 lecteurs de la newsletter Supernova ☄️

Désinscription en 1 clic.

Un business existe par son idée ? Non, un business existe par son exécution.

C’est la phrase du jour. 💬

L’important avec une idée de business, c’est qu’elle réponde à un problème.

Souvent, on part de la solution, alors qu’il faut partir du problème. Pour cela, il faut se poser les questions suivantes : 👇🏼

  • 1️⃣ Ce problème est reconnu ?
  • 2️⃣ Ce problème est urgent ?
  • 3️⃣ Ce problème est difficile ?

Bref, vous l’aurez compris, aujourd’hui, nous allons vous expliquer en 12 étapes comment lancer son entreprise Saas. 🤩

PS : cet article est un résumé de cette vidéo, n’hésitez pas à y jeter un œil. 👀

1) Se renseigner sur sa cible

Avant tout, allez sur LinkedIn, prenez un abonnement gratuit Sales Navigator et vous allez chercher 3 types de personnes que vous pensez être votre cible potentielle.

Dessus, vous allez pouvoir ajouter différents filtres, tels que :

  • 📅 L’ancienneté.
  • 📍 La région.
  • 💬 Le secteur d’activité.
  • ✍🏼 Le titre.

Parmi cette fameuse cible 🎯 potentielle, essayez d’identifier 3 personas, ou plutôt, 3 types de clients que vous souhaitez contacter.

Mais, vous n’allez pas le faire manuellement, ça prendrait trop de temps. 😏

Utiliser un outil de prospection automatisée

Eh oui, vous allez importer votre liste sur un outil de prospection automatisé. Peu importe celui que vous choisissez, néanmoins, nous avons une petite préférence pour notre chouchou Waalaxy. 👽

Sur cet outil, vous allez faire 3 listes différentes et, pour chaque liste, une à deux campagnes différentes pour tester des messages. 👀

L’idée, c’est d’approcher ton prospect en disant : ⬇️

« Salut, j’ai identifié cette problématique, qui je pense est partagée par des personnes qui pratiquent ton métier et qui sont dans le même secteur, et, j’aimerais chercher à y répondre. Est-ce que l’on peut en discuter ? »

Ceci était un exemple, il existe une multitude d’approches possibles. ✨

Néanmoins, l’idée ici n’est pas de vendre, mais plutôt de comprendre le besoin du prospect et de l’interroger sur les problématiques qu’il rencontre aujourd’hui.

2) Créer une landing page impactante

Ensuite, il vous faut créer une landing page. 🖥️ Pour cela, il existe un panel d’outils, peu importe lequel vous prenez.

Donc, à partir de là, vous prenez un template et, vous allez commencer à structurer votre discours.

Partie 1 : Définir une phrase impactante

La structure du discours, c’est une phrase impactante qui définit votre proposition de valeur, ou plutôt, une sous-phrase qui décrit votre produit.

Par exemple, pour Waalaxy, ça va être « Transforme Linkedin en ton canal d’acquisition numéro 1 ». 

👆🏼 Ça, c’est notre proposition de valeur.

Partie 2 : Description du produit

Dessous, on va ajouter la description du produit. Par exemple :

 » Un outil de prospection automatisé, qui va être simple et efficace et te permettre de contacter x milliers de prospects par mois ».

Partie 3 : Déterminer 3 fonctionnalités clés

Ensuite, l’idée c’est de déterminer les trois fonctionnalités qui vont être clés, et qui vont soit te différencier, soit apporter de la valeur à ton client. ✨

Par exemple, nous, ça va être :

  • 1️⃣ Envoyer des messages automatiquement en autopilote.
  • 2️⃣ Personnaliser vos approches.
  • 3️⃣ Trouver les e-mails de vos prospects pour nourrir votre CRM.

Vous l’aurez compris, l’idée c’est de définir trois fonctionnalités clés 🔑 qui vont être vos trois composantes de votre landing page.

Partie 4 : Call to action pour inscription

Dernière partie et pas des moindres, un call to action pour s’inscrire à une bêta. (Un peu comme ce qu’on a fait pour une de nos nouvelles fonctionnalités 🫣).

 

3) Créer une inscription à la bêta

Alors, vous avez deux options pour vous inscrire à une bêta, les voici :

  • Formulaire.
  • Création de faux comptes LinkedIn.

L’avantage du formulaire, c’est que vous allez pouvoir collecter une multitude d’emails et ainsi, prendre contact. 💬 Néanmoins, vous n’allez pas pouvoir interagir avec votre audience.

Toinon lui, préfère créer des faux comptes sur LinkedIn, tout en mettant « CEO » ou « Growth Manager » at « le produit qu’il est en train de créer ».

Pourquoi faire cela, me diriez-vous ? 🤔

Eh bien, comme ça, vous allez pouvoir avec un point 📍 de contact avec toutes les personnes qui sont intéressées par la bêta et avec qui, vous allez pouvoir échanger et discuter.

À ce stade-là, vous n’avez pas écrit une seule ligne de code, vous ne savez pas exactement ce que votre produit va faire. Mais, ce n’est pas grave, l’idée 💡 c’est de comprendre pourquoi certaines personnes sont arrivées sur votre site, pourquoi ils ont décidé de s’inscrire à la bêta.

Donc, ni une ni deux, vous vous occupez de :

  • Construire un site. 🖥️
  • Pimper votre LinkedIn. ✨
  • Ajouter une belle bannière et une fausse photo.
  • Mettre un titre qui explique explicitement vos intentions.

Une fois que vous avez fait cela, vous lancez des campagnes Waalaxy avec votre compte principal et vous allez commencer à prospecter des personnes que vous pensez qui peuvent être vos clients et essayer de les envoyer vers votre site internet et voir combien convertissent. 👀

Si sur 1 000 personnes contactées, vous avez plus de 30 personnes inscrites à votre bêta, il se passe quelque chose et vous devez creuser cette piste, car il y a un potentiel marché 🔎.

4) Le budget pour se lancer

En termes de budget, pour lancer un saas, il vous faut une à peu près une centaine d’euros :

  • 🔵 30 euros pour acheter votre nom de domaine.
  • 🟣 Mettre en place votre stratégie de landing.
  • 🔵 Trouver un logo.
  • 🟣 Trouver des serveurs pour héberger votre code.

En réalité, vous n’avez besoin que de cela.

5) Avoir son développeur en interne

L’une des principales problématiques au lancement d’un Saas, c’est de trouver un développeur avec qui s’associer pour coder le produit. 👀

En effet, quasiment toutes les boites qui ont externalisé leur développement échouent puisque vous avez besoin au départ, d’une boucle de feedback et d’un cycle qui soit très rapide. ⚡️

Si vous fonctionnez avec une agence, vous allez avoir des développeurs qui sont externalisés dans un autre pays et qui vont coder certaines choses qu’ils ignorent, parce que vous-même, vous ne savez pas trop ce que vous souhaitez coder. 🤯

6) Choisir entre sales driven ou product driven

Vous avez différentes boîtes, celles qui sont sales driven et celles qui sont product driven. 👀

Sales driven : définition

Les boîtes sales driven, c’est celles où vous avez souvent des outils qui sont complexes, qui valent très cher à l’année, et qui vont vendre à peu de clients et où le processus de vente va être assuré par un commercial. ⬅️ Ça, c’est la majorité des boîtes Saas aujourd’hui. 😇

En effet, le processus de vente va être :

« Je book une démo, l’utilisateur va adapter le produit, car il est customisable à mon entreprise, et donc, ça va synchroniser avec mes outils ».

Nous sommes sur des briques qui sont assez complexes, qui vont souvent cibler 🎯 des grosses entreprises, des grands comptes avec des processus de vente qui sont assez longs.

Product driven : définition

Ensuite, nous avons une deuxième catégorie d’entreprise qui vont être :

  • 🥇 Product driven.
  • 🥈 Product led
  • 🥉 Product led growth.

L’utilisateur a une à deux semaines d’essai gratuit et il va s’onboarder tout seul sur l’outil et devoir découvrir les fonctionnalités et en tirer de la valeur tout seul. 😌

Par exemple, lorsque vous prenez un abonnement à Spotify, personne ne vous fait une démonstration. Eh bien là, c’est la même chose, sauf qu’on va être sur des budgets un peu plus gros parce que, nous sommes en b2b.

Sales ou product driven : lequel choisir ?

Il n’y en a pas un qui soit meilleur que l’autre, mais, c’est très important dès le départ de comprendre ce que vous comptez faire.

Dans le cas où vous souhaiteriez faire du sales driven, l’énergie va être mise dans la réalisation d’un produit qui : ⬇️

  • Va être stable.
  • S’intègre bien (souvent avec d’autres outils).
  • À des commerciaux qui sont efficaces pour faire le processus de vente.

D’un autre côté, quand vous voulez faire du product life (ce qui est notre cas, chez Waalaxy), vous vous devez d’avoir un niveau d’exigence sur la simplicité et le parcours de produit.

Mettez-vous à la place de l’utilisateur et, dès les premières minutes d’expérience, il est censé avoir compris comment utiliser votre outil. 😇

Pour cela, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

Où les clients sont-ils passés dans le produit ? Quelles sont les étapes qui sont indispensables pour devenir clients ?

Ensuite, vous allez créer un chemin dans l’arrivée du produit pour que tous les prospects qui le testent, doivent parcourir ces étapes -là, toujours dans une démarche de conversion. 🧲

7) Comprendre l’enjeu dans un saas product driven

Lorsque vous êtes une entreprise où l’utilisateur va se servir tout seul du produit sans assistance, sans didacticiel ou sans un commercial pour faire la configuration, l’expérience utilisateur doit être aux petits oignons. 🩵

Souvent, c’est à ce niveau que les entreprises se plantent 🪴, car elles vont ajouter de nouvelles fonctionnalités pour ajouter plus de valeur, alors que souvent, vous devez simplement simplifier le produit. 👀

Montrer le plus vite possible la valeur du produit

Donc, il faut construire un chemin dans le produit qui va amener le plus vite possible l’utilisateur à voir la valeur. C’est ce qui s’appelle le « ah moment », c’est-à-dire qu’il y a un endroit ou moment dans le produit, où l’utilisateur fait « Waouh, c’est ça que je suis venu chercher ».

Pour trouver ce moment, il faut regarder et analyser par quelles étapes les clients actuels sont passés. 👀

Se demander si la valeur d’une fonctionnalité est suffisante ?

Dans la conception d’un produit, il y a une composante qui est fondamentale et qu’il ne faut pas négliger, c’est de se demander dès qu’on ajoute une fonctionnalité, si la valeur qu’elle apporte est suffisante par rapport à la valeur qu’elle enlève à la base existante.

Vous n’avez rien compris ? Aucun problème, je m’explique. 😇

Aujourd’hui, nous avons une multitude d’utilisateurs qui ne sont pas du tout familiers aux nouvelles technologies. 🤖

En effet, chaque bouton, chaque élément dans une page va ajouter de la charge cognitive, c’est-à-dire que si je suis sur une page où il y a 10 fonctionnalités, j’ai 10 options, et donc, 10 boutons.

À l’usure, ça risque de diminuer la capacité à voir la valeur et à comprendre les étapes que je dois suivre pour voir la valeur du produit. ✨

Pour résumer, on va avoir une charge cognitive qui fait que l’utilisateur va se retrouver face à trop de choix, ne va pas comprendre ce qu’on attend de lui pour distinguer la valeur et va donc partir, ce qui réduit le taux de conversion. 📉

8) Être en contact avec ses utilisateurs

Une des règles fondamentales lorsque vous lancez votre boîte, c’est d’être le plus souvent en contact avec vos clients. 💬

C’est pourquoi, nous avons mis en place un chat (je ne parle pas de l’animal). 🐈

Mettre en place un chat

Un des gros avantages du chat, c’est que vous pouvez gérer vous-même les conversions en asynchrone. Au début, lorsque tu es seul en tant qu’entrepreneur, tu ne développes pas de processus particulier, tu y vas avec ton intuition. 🧠

L’idée, c’est de discuter avec différents utilisateurs et de comprendre leurs problématiques. Parfois, si tu tombes au minimum sur 3 fois la même problématique, alors ça peut être une demande de fonctionnalité, ou bien une friction. 🥊

Prendre en compte les retours

Souvent, vous avez deux options : ⬇️

  • 1️⃣ Soit c’est une option produit, comme renommer un bouton ou le mettre à un autre endroit.
  • 2️⃣ Soit c’est une dimension d’éducation, c’est-à-dire que l’utilisateur ignore comment s’en servir.

Créer du contenu éducatif

Dans ce cas, nous allons créer du contenu éducatif en créant des articles de blog avec des réponses complètes, en essayant d’anticiper toutes les sous-questions qu’il peut y avoir.

Par exemple, si lors d’une conversation, un client te pose une multitude de questions, vous pouvez tout à fait regrouper toutes ses questions et en faire un article. ✍🏼

Ainsi, la prochaine fois qu’un client vient et pose les mêmes questions, vous le redirigez vers l’article directement. 💬

Ça permet à l’utilisateur de s’autoéduquer, de s’autoformer sur le produit et de tirer davantage de valeur durablement et d’éviter ainsi qu’il s’en aille. 🕊️

9) Avoir un réel support chat

À partir de ce moment-là, nous avons décidé d’avoir seulement un support chat. L’idée, c’est que la personne arrive et peut utiliser seul le produit, sans jamais devoir parler à un humain, sauf en cas d’interrogations. 🙋🏼

Gérer des gros volumes de tickets

L’un des principaux avantages, c’est qu’il permet de gérer des gros volumes de tickets. Rien à voir avec le support téléphone où une personne ne peut répondre qu’à un client à la fois.

Ici, nous sommes capables d’avoir une dizaine de conversations en simultané et donc, de gérer 10 fois plus de clients que via un support téléphonique. 📞

Structurer des réponses

De plus, on va pouvoir venir structurer des réponses. Je m’explique. 😇

Nos équipes support vont avoir des réponses enregistrées pour les questions qui reviennent souvent. Aujourd’hui, on a plus de 600 réponses enregistrées et elles sont accessibles en deux clics 🐁, ce qui va permettre de proposer de complètes réponses structurées à des clients en quelques secondes. ⏱️

Paradoxalement, les clients pensent qu’ils vont être mieux aidés par téléphone puisqu’ils ont l’habitude d’exprimer leurs besoins à l’oral. C’est faux. ❌

Petite conviction personnelle de Toinon : 👇🏼

Enfin, nous utilisons régulièrement des gifs pour que l’utilisateur puisse immédiatement reproduire la manipulation chez lui, ce qui en fait un canal très performant au niveau du support. 💪🏼

10) Avoir un support réactif

Néanmoins, le support chat nécessite de l’instantanéité. 🤯

Aujourd’hui, que ce soit sur différents canaux, nous avons l’habitude de chatter avec tout le monde, sur Messenger ou encore WhatsApp. Ces canaux, ce n’est pas comme un format de canal emailing où on s’attend à une réponse sous trois jours. Non, on s’attend à quelque chose d’assez instantané. 👀

Eh bien, pour le chat support, c’est la même chose. Il faut mettre beaucoup d’énergie dans ce canal pour répondre rapidement aux différentes problématiques que peut rencontrer l’utilisateur. 😇

À cette étape, nous avons fait le pus dur du travail, car nous avons réussi à lui :

  • 1️⃣ Faire connaître le produit.
  • 2️⃣ Convaincre que ça pouvait lui servir.
  • 3️⃣ Faire en sorte qu’il s’inscrive.
  • 4️⃣ Commencer à l’utiliser.

Réussir à bien s’organiser

Au début de Waalaxy, c’était notre priorité d’avoir un support réactif. En effet, nous avions le chat qui était ouvert sur un écran et on essayait de répondre en moins de 30 secondes. À la fin, c’était un peu comme challenge, ou un mini-jeu entre nous. 🎮

En tant qu’entrepreneur, c’est aussi cela qui va permettre de construire 🏗️ ton intuition. C’est pourquoi, c’est l’une des choses que vous devez déléguer le plus tardivement.

11) Choisir son pricing

En général, vous n’êtes jamais assez cher. Pourquoi ? 🤔

Quand on se lance, on veut souvent attaquer ⚔️ le marché en ayant un prix bas. Je pense que c’est une bonne technique, car s’il y a des outils sur le marché, on risque d’être moins bons qu’eux en termes de fonctionnalité. 😔

C’est pourquoi, se différencier par le prix est une bonne stratégie, en sachant que l’objectif 🎯, c’est de grandir.

Définir ton prix

Néanmoins, nous n’avons pas de conseils précis sur comment définir son prix, si ce n’est de regarder les outils présents sur le marché et définir un tarif en fonction. 👀

Et ensuite beh, y’a plus qu’à se lancer. 😅

En général, si personne ne paye, c’est que votre produit ne délivre pas la valeur ou alors que votre produit est trop cher… C’est pourquoi, pensez régulièrement à itérer les prix.

Par exemple, à Waalaxy 👽, nous montons régulièrement nos prix.

Augmenter le prix des nouveaux utilisateurs

L’idée, c’est donc d’augmenter le prix des nouveaux utilisateurs, mais également des utilisateurs passés.

Souvent, quand on augmente nos prix de 30%, on augmente également notre chiffre d’affaires de 30%. 📈

12) Avoir un œil sur son chiffre d’affaires

Une métrique fondamentale qui est intéressante dans un business à prendre en compte, c’est combien de chiffre d’affaires vous rentrez.
Peu importe que vous souhaitez monter une entreprise de manière auto-financée (c’est-à-dire sans levée de fonds), ou avec des financements, les métriques qu’il va falloir regarder 👀, c’est combien tu encaisses.

Mais ce n’est pas tout, il faut aussi penser à maximiser sa marge en se posant la question suivante « Quel est le pourcentage de bénéfices que tu dégages sur chaque vente ? » 🤔.

Donc, si jamais vous souhaitez lever des fonds, vous allez plutôt chercher à maximiser votre croissance de chiffre d’affaires. ✨

Analyser sa croissance

En effet, l’investisseur va peu regarder la rentabilité au démarrage, mais il va surtout regarder la croissance. 👁️‍🗨️

Les trois premiers mois, vous pouvez tout à fait regarder votre croissance de manière hebdomadaire et se poser la question « Est-ce que je fais mieux chaque semaine ? ».

Si vous faites moins de 3% mieux, vous n’avez pas de product market fit et dans ce cas, il faut encore que vous essayez de comprendre qui sont vos clients, ce qu’ils veulent et faire matcher le produit avec ça. 💟

Dans ce cas, cela ne sert à rien d’aller chercher des nouveaux clients et de nouveaux utilisateurs par milliers, car de toute façon, vos taux de conversion ne sont pas bons. 🥲

Donc, il faut se focaliser sur ceux que vous avez déjà, et comprendre pourquoi vous n’arrivez pas à générer de la croissance. 🧐

Voici quelques pourcentages à prendre en compte : 👇🏼

Et si on se faisait un récap ?

Pour résumer, si vous souhaitez lancer votre boite Saas, ce n’est pas une question de moyens, ni une question de technique, mais une question de mindset (état d’esprit) ☁️.

Les objectifs ? Les voici ! 👇🏼

  • 🔵 Comprendre ce que veut mon client.
  • 🟣 Développer les fonctionnalités.
  • 🔵 Itérer.
  • 🟣 Être vraiment focalisé la mise en exécution.

Je vous conseille de noter la phrase ci-dessous quelque part, ou bien, de le mettre dans un coin de votre tête : 👇🏼

Je comprends le besoin → je développe quelque chose → je vois si ça marche → je recommence dans cette boucle.

Foire aux questions

Ne partez pas de suite, nous avons encore quelques ressources à vous transmettre, qui je pense, peuvent vous plaire. 😇

Quel est un exemple de saas ?

Si vous ne l’avez pas encore compris, un logiciel en tant que service (Software as a Service) fait référence à une catégorie de services informatiques où le logiciel est fourni en tant que service hébergé. Voici quelques exemples :

  • 🥇 Microsoft 365 (anciennement Office 365).
  • 🥈 Salesforce.
  • 🥉 Dropbox.
  • 🏅 Google Workspace.

Comment fonctionne le saas ?

Globalement, voici comment fonctionne un Saas :

  • 1️⃣ Hébergement centralisé : le logiciel est hébergé sur des serveurs centraux gérés par le fournisseur de services.
  • 2️⃣ Accès via internet : les utilisateurs accèdent au logiciel via leur navigateur.
  • 3️⃣ Modèle d’abonnement : ce modèle évite les coûts initiaux élevés associés à l’achat de licences de logicielles traditionnelles.
  • 4️⃣ Mises à jour automatiques : l’utilisateur bénéfice automatiquement des dernières fonctionnalités et correction de bugs sans avoir à effectuer des mises à niveau manuelles.

Quels sont les avantages du saas ?

Vous vous demandez pourquoi le saas est adopté par de nombreuses personnes ? Eh bien, voici les raisons : ⬇️

Voilà, vous avez à présent toutes les clés 🗝️ en main pour lancer votre entreprise saas ! À bientôt. 👋🏽

Sasha

Notre nouvelle plume de l'équipe. 🪶

Pour aller plus loin :

Vous voulez vous lancer dans l’automatisation de votre prospection sur LinkedIn ? Vous souhaitez évaluer les outils du marché et déterminer lequel conviendra

17/04/2024

Vous ne comprenez pas pourquoi vous perdez plus de clients que vous en gagnez ? Peut-être parce que votre taux

12/04/2024

Dans un univers digital en constante évolution marketing, le calendrier marketing 2024 est un guide essentiel pour tout professionnel qui

12/04/2024

Recevez le e-book ultime de la prospection multicanal 📨

7 exemples de messages de prospection réussis pour booster les taux de réponse de vos campagnes de prospection.

Ebook-v2-exemples messages prospection

7 exemples de messages de prospection LinkedIn réussis

Masterclasses

Dans la piscine

Sucess story