Comment devenir auto entrepreneur

Rejoignez +5400 lecteurs de la newsletter Supernova ☄️

Désinscription en 1 clic.

Hop, ça y est ? On a décidé d’exercer une activité secondaire ? Mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Je suis là pour vous aider dans votre quête et pour vous donner les clefs 🗝️ pour savoir comment devenir auto entrepreneur. Prêt ? Eh bah, allons-y !

Attendez, pas si vite, en bonus, voici 5 conseils pour se lancer en auto-entrepreneur ! ⬇️

 

Au programme de cet article, nous allons voir :

  • Auto entrepreneur, c’est quoi ?
  • Création d’une auto entreprise : les étapes ?
  • Pourquoi devenir auto entrepreneur ?
  • Comment devenir auto entrepreneur sans diplôme.
  • Quelles sont les obligations de l’auto entrepreneur.
  • Quel est le coût pour devenir auto entrepreneur.

 

Auto entrepreneur, c’est quoi ?

Vous avez décidé de sauter le pas 👟 et vous avez envie de devenir auto entrepreneur. Génial ! Vous avez envie de vous lancer dans une petite activité en solo, le statut d’auto entrepreneur est fait pour vous. Sachez que l’auto-entreprise a changé de nom, on parle plutôt de micro-entreprise et ce, depuis septembre 2018. Cependant, on peut conserver l’usage d’auto entrepreneur.

Bon OK, mais en détail, qu’est-ce que c’est ?

L’auto entrepreneur ou micro-entrepreneur est un entrepreneur indépendant qui va pouvoir bénéficier d’un régime social et fiscal simplifié. Avec un régime comme celui-là, vous pouvez donc exercer une activité indépendante qui prendra tout votre temps de travail ⏳ ou alors simplement avoir un revenu complémentaire. Bien entendu, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser un certain montant.

 

Création d’une auto entreprise : les étapes

comment-devenir-auto-entrepreneur

 

Être auto entrepreneur est un régime qui se déclare au Centre de Formalités des Entreprises (aussi appelé CFE). Vous allez devoir décrire ✒️ l’activité que vous allez exercer. En fonction de votre activité, vous devrez déterminer de quel CFE vous dépendez.

Par exemple, si vous êtes dans le commerce, vous devrez vous déclarer à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Dans le cadre d’une activité libérale, c’est vers l’URSSAF qu’il faudra s’orienter. Enfin, pour ce qui est d’une activité artisanale, vous vous orienterez vers la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Pas de panique, si vous désirez immatriculer votre entreprise, cela se fait entièrement gratuitement et ne prendra pas beaucoup de temps puisque toutes les démarches sont simplifiées.

Je vous ai parlé du chiffre d’affaires 💰 à ne pas dépasser et pour bénéficier du régime de la micro-entreprise, voici les seuils que vous ne devez pas dépasser :

  • 188 700€ concernant les activités de commerces et de fournitures de logement.
  • 77 700€ pour les activités de prestations de services ou les activités libérales.

Maintenant que vous savez ça, on peut passer aux différentes étapes pour devenir auto entrepreneur. Allez, en avant.

 

#1 Choisissez votre nom

En fait, c’est ce qu’on appelle aussi la raison sociale ou la dénomination sociale de votre entreprise. Ce sera le nom de votre business 🏢. Souvent, comme c’est une entreprise qui vous appartient, vous allez choisir votre nom et prénom, mais ce n’est pas une obligation.

 

#2 Définir votre siège social

Vous allez devoir mettre l’adresse où tous vos documents administratifs concernant votre société vous seront envoyés. Bien entendu, vous avez la possibilité de choisir votre propre domicile 🛖 mais vous pouvez aussi mettre une adresse en dehors si vous disposez d’un cabinet ou d’un autre local dédié à votre activité. Cette adresse sera à utiliser sur vos documents commerciaux tels que :

  • Devis.
  • Factures.
  • Tout document relatif à votre commerce.

Vous êtes dans l’obligation de fournir une adresse pour pouvoir immatriculer votre entreprise et bien entendu, si vous désirez changer l’adresse de votre siège social, il est tout à fait possible de le faire mais vous devrez le déclarer au guichet des formalités des entreprises.

 

#3 Mettre en place la protection de son patrimoine

Vous n’avez aucun souci à vous faire. En effet, lorsque l’on est micro-entrepreneur, on ne met pas en danger son patrimoine personnel 💡 mais uniquement votre patrimoine professionnel. Cela veut dire qu’il n’y a que le patrimoine affecté à l’activité de votre entreprise qui est mis en jeu.

 

#4 Procéder à l’immatriculation de votre société

L’immatriculation de l’entreprise est là pour dire que votre entreprise existe bel et bien sur le marché. C’est une étape indispensable si vous souhaitez devenir micro entrepreneur. Cette action est totalement gratuite et vous permettra d’avoir tous les éléments d’identifications dont vous avez besoin, à savoir :

  • Votre SIRET qui identifie l’établissement où votre activité est exercée.
  • Votre numéro SIREN qui va identifier votre entreprise. Vous allez souvent utiliser ce numéro dans vos communications avec vos clients (pour les devis et factures notamment) ainsi qu’avec les administrations.
  • Un code d’activité (aussi appelé APE).

 

#5 Choisir une assurance (facultatif)

Ce dernier point est facultatif en fonction de si vous embauchez des personnes ou non. En effet, si vous avez choisi de prendre des collaborateurs avec vous, vous serez dans l’obligation d’assurer vos salariés ou encore si vous décidez de prendre une voiture 🚗 de société.

 

Obtenez vos premiers clients cette semaine

waalaxy dashboard

Profitez de la puissance de Waalaxy pour générer des leads tous les jours. Commencez à prospecter gratuitement dès aujourd’hui.

Quels sont les différents régimes de l’auto-entrepreneur ?

Lorsque l’on est auto entrepreneur (ou micro-entrepreneur), on bénéficie d’un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Vous allez donc pouvoir créer votre entreprise de manière très simple sans vous enfoncer dans une tonne de documents administratifs.

 

Régime micro-social simplifié

Rassurez-vous, il est très facile de comprendre le fonctionnement de ce régime : le régime microsocial simplifié va surtout permettre de payer ses cotisations en fonction de son chiffre d’affaires. Vous pouvez choisir de les payer mensuellement ou trimestriellement. Pour que vous puissiez bénéficier des avantages de ce régime, vous devrez ne pas dépasser les seuils suivants de chiffre d’affaires :

  • Tout ce qui concerne le commerce, les fournitures de logement, vous ne devrez pas dépasser 188 700€.
  • Pour ce qui relève de la prestation de service, le seuil à ne pas dépasser est de 77 700€.

 

Régime micro-fiscal

C’est aussi ce qu’on appelle le régime classique qui va vous permettre d’alléger vos déclarations fiscales ainsi que votre comptabilité. Tout comme le régime micro-social simplifié, vous ne pourrez pas dépasser 188 700€ pour ce qui concerne le commerce et 77 700€ pour les prestations de service.

 

Pourquoi devenir auto entrepreneur ?

Quand on devient micro-entrepreneur, il y a de nombreux avantages ✅. Premièrement parce que cela n’a pas besoin d’être votre seul et unique activité. Vous pouvez très bien cumuler une activité salariée tout en étant auto entrepreneur. Cela fonctionne aussi si vous êtes étudiant ou encore demandeur d’emploi. Le plus gros avantage c’est que vous pouvez gérer cette activité en plus d’une autre ou de plusieurs.

Être auto entrepreneur vous garantit la liberté de pouvoir faire ce que vous voulez en cumulant plusieurs activités d’autoentrepreneuriat. Un autre avantage non négligeable est le coût de lancement de votre activité d’auto entrepreneur. En effet, tout ce qui concerne la fiscalité, la comptabilité ainsi que vos cotisations sociales sont simplifiées.

Afin de savoir si vous voulez vous lancer dans l’aventure de l’auto entrepreneuriat, nous avons décidé de vous partager les avantages et les inconvénients à devenir micro-entrepreneur.

 

Les avantages à être auto entrepreneur

#1 Des démarches simplifiées, rapides et gratuites

#2 Comptabilité simplifiée

#3 Opter pour le versement libératoire de l’impôt

#4 Les charges réduites

#5 L’exonération de la TVA

Nous avons donc vu 5 avantages à être auto entrepreneur mais sachez qu’il existe quelques inconvénients.

 

Les inconvénients de l’auto entrepreneur

#1 Ne pas pouvoir récupérer la TVA

#2 Le plafond du chiffre d’affaires

#3 La couverture sociale

#4 Les charges de l’auto entrepreneur

Voici donc la liste des inconvénients majeurs lorsque l’on devient auto entrepreneur. Bien entendu, ce sera à vous de peser le pour et le contre lorsque vous allez vous lancer dans l’aventure.

 

Comment devenir auto entrepreneur sans diplôme ?

Je ne vais pas vous mentir, il n’est pas possible de devenir auto entrepreneur sans diplôme pour certains corps de métier 😭. Mais rassurez-vous, ce n’est pas le cas pour tous les métiers. Pour certains secteurs, vous aurez besoin de connaissances qu’il n’est possible d’acquérir que lorsque vous êtes en formation, et quand vous avez un diplôme.

 

Les métiers pour lesquels il vous sera difficile de faire de l’auto-entrepreneuriat sans diplôme sont :

  • Les métiers du BTP (vous avez besoin de connaissances spécifiques pour certains chantiers).
  • Tous les métiers concernant la santé.
  • Les métiers en rapport avec les enfants.
  • Ce qui concerne les métiers de bouche (pâtissier, poissonnier par exemple).

Si vous souhaitez devenir coach sportif ⚽ par exemple, vous ne pourrez pas l’exercer puisqu’il vous faut des bases sur le fonctionnement du corps humain. Cela tombe sous le sens mais si vous vous êtes formés sur Instagram, vous avez peu de chance de prévenir le risque de blessure chez un client.

Rassurez-vous, il y a quand même un bon nombre de métiers que vous pourrez exercer sans avoir besoin de posséder un diplôme. Je vous fais la liste maintenant :

  • Vendeur de bijoux ou de vêtements faits main.
  • Photographe.
  • Prothésiste ongulaire.
  • Fleuriste 💐.
  • Soutien Scolaire.
  • Petits travaux de bricolage, jardinage et nettoyage.

 

Quelles sont les obligations de l’auto entrepreneur ?

Il existe des obligations qui vont apparaître durant deux phases de votre vie d’auto entrepreneur. Vous aurez des obligations à la création de votre auto entreprise et durant la vie de votre entreprise. On va séparer chacune des deux parties pour que vous puissiez bien les comprendre.

 

Les obligations à la création de l’auto-entreprise

Comme nous vous l’avons expliqué plus en amont de cet article, vous allez devoir effectuer la déclaration de votre activité et elle devra être traitée par le CFE. Vous serez obligé de passer par :

  • L’immatriculation de votre entreprise :
    • Soit au Répertoire des métiers (RM) pour ceux qui sont artisans.
    • Soit au Registre du Commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants).
  • La souscription à une assurance responsabilité civile professionnelle.
  • L’ouverture d’un compte bancaire qui sera dédié à votre activité si vous dépassez 10 000€ de chiffre d’affaires. Dans le cas où vous faites moins, vous pouvez garder votre compte personnel.
  • L’adhésion à un dispositif de médiation.

Ce sont les obligations 🛑 auxquelles vous devrez vous soumettre à la création de votre auto entreprise.

 

Les obligations pendant la vie de l’auto-entreprise

Bien entendu, lorsque vous allez commencer à trouver vos premiers clients, vous allez commencer à faire du chiffre. À ce moment-là, vous serez soumis à une obligation :

  • Déclarer votre chiffre d’affaires. Vous pouvez le faire mensuellement ou alors trimestriellement. Vous êtes dans l’obligation de le faire même si vous n’avez pas d’entrée d’argent.

Vous aurez la possibilité de déclarer votre chiffre d’affaires directement en ligne sur le site de l’URSSAF.

 

Quel est le coût pour devenir auto entrepreneur ?

Dans la très grande majorité des cas, vous n’aurez rien à payer pour ouvrir votre auto entreprise. Cela s’applique dans tous les cas sauf si vous faites partie des commerciaux. Dans ce cas, vous devrez payer 27€ pour l’immatriculation de votre entreprise au RSAC (le registre des agents commerciaux).

Les dépenses auxquelles il vous faudra penser sont aussi :

  • L’assurance professionnelle qui vous sera demandée dans certains métiers.
  • Vos cotisations sociales qui seront calculées en fonction de votre chiffre d’affaires et en fonction de votre secteur d’activité. D’ailleurs, nous vous avons prévu un petit tableau.
Secteur d’activité Taux global
Achat/revente de marchandises (BIC)
(vente de denrées à consommer sur place et de prestations d’hébergement)
12,30 %
Prestations de services commerciales et artisanales (BIC) 21,20 %
Autres prestations de services (BNC) 21,10 %
Professions libérales réglementées relevant de la Cipav (BIC ou BNC) 21,20 %
Location de meublés de tourisme classés 6,00 %
  • Votre impôt. Vous pouvez bien entendu décider pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu que vous paierez en même temps que vos cotisations sociales.
  • Le CFE ou ce qu’on appelle aussi la cotisation foncière des entreprises. Elle varie en fonction d’où se situe votre entreprise et vous la paierez même si vous exercez à domicile. Vous êtes exonéré si votre chiffre d’affaires est inférieur à 5000€.

 

Conclusion : Comment devenir auto-entrepreneur ?

Nous arrivons presque à la fin 😔 de cet article et nous avons pu voir :

  • La définition de l’auto entrepreneur que l’on appelle aussi microentrepreneur.
  • Les différentes étapes pour créer son auto entreprise.
  • Pourquoi devenir auto entrepreneur ?
  • Quels sont les métiers que l’on peut exercer en auto entrepreneur lorsque l’on n’a pas de diplôme.
  • Quelles sont les obligations de l’auto entrepreneur.
  • Quel est le coût pour devenir auto entrepreneur.

Vous avez donc pas mal de clefs en main pour vous lancer dans l’aventure.

 

FAQ de l’article

Pour terminer cet article en beauté, je vais répondre à toutes les questions annexes que vous pourriez vous poser si vous vous décidez à vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur.

 

Quelles sont les différences entre un Freelance et un auto-entrepreneur ?

Le freelance est une personne qui travaille de manière indépendante et qui est payée pour ses services. Le freelance peut travailler pour différents clients et n’est pas lié à une entreprise de manière permanente.
L’auto-entrepreneur est une personne qui exerce une activité professionnelle indépendante de manière occasionnelle ou régulière et qui est soumise à un régime fiscal et social simplifié. L’auto-entrepreneur peut être un travailleur indépendant, un artiste ou un commerçant.
Il y a plusieurs différences entre un freelance et un auto-entrepreneur :
  1. Régime fiscal et social: Le régime fiscal et social de l’auto-entrepreneur est simplifié et comprend des cotisations sociales moins élevées que celles des salariés. Le freelance, quant à lui, doit s’inscrire à la caisse de retraite et de sécurité sociale des indépendants et payer des cotisations sociales plus élevées.
  2. Statut juridique: Le freelance n’a pas de statut juridique spécifique et peut exercer son activité sous différentes formes juridiques (entreprise individuelle, société, etc.). L’auto-entrepreneur, quant à lui, a un statut juridique spécifique qui le distingue des autres types d’entreprises.
  3. Chiffre d’affaires: L’auto-entrepreneur est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires. Si leur chiffre d’affaires dépasse ces plafonds, ils doivent passer à un régime fiscal et social plus complexe et plus coûteux. Le freelance n’est pas soumis à ce type de plafond et peut avoir un chiffre d’affaires illimité, il sera facturé un certain pourcentage de ses recettes.
Il est important de noter que ces différences peuvent varier en fonction des pays et des réglementations locales, pensez bien à vérifier les obligations qui s’appliquent à votre situation avant de démarrer une activité en tant qu’auto-entrepreneur. 🙂

Quels sont les documents à fournir quand on devient auto entrepreneur ?

À la manière d’une recette, je vais vous donner ici dans cette section toutes les pièces nécessaires à la création de votre micro-entreprise.

 

La première chose qu’il vous faudra fournir est le formulaire PO Micro-entrepreneur et fournir aussi votre pièce d’identité. On peut aussi vous demander des pièces telles que :

  • Un diplôme 📜(pour les métiers qui nécessitent un diplôme).
  • Une demande d’inscription au RCS.
  • Une déclaration de non condamnation.
  • Justificatif de domicile.

Vous n’aurez pas besoin d’aller chercher d’autres documents personnels, ne vous en faites pas.

 

Comment devenir auto entrepreneur gratuitement

De manière générale, vous n’aurez besoin de rien payer pour devenir auto-entrepreneur, sauf dans certains cas particuliers. Bien entendu, il n’est pas nécessaire d’y consacrer un budget colossal pour sa création.

Comme nous vous l’avons dit plus haut, créer sa microentreprise est gratuit si vous le faites vous-même en ligne. Vous pouvez très bien vous faire accompagner mais il faudra payer l’organisme qui vous suit et vous aide.

Si vous devez vous enregistrer au RSAC (le registre spécial des agents commerciaux), vous devez alors payer l’immatriculation de votre entreprise qui s’élève à 25,19€.

Bien entendu, comme j’ai pu vous le dire plus haut, lorsque vous ferez du chiffre d’affaires, vous devrez alors payer les cotisations ainsi que l’impôt en fonction, encore une fois, de ce que vous gagnez.

 

Auto entrepreneur retraite

Quand vous êtes micro-entrepreneur, vous allez avoir des cotisations sociales à payer en fonction de votre chiffre d’affaires. Ces cotisations vont vous permettre d’avoir des droits sur votre retraite. Bien entendu, cela tombe sous le sens, si vous faites 0€ de chiffre d’affaires, vous ne pourrez pas cotiser puisque vous ne payez pas lesdites cotisations.

Maintenant que l’on est clair sur ce sujet, vous vous demandez sûrement de quel organisme vous dépendez pour vos droits à la retraite ? Je vais y répondre dès maintenant. Si vous faites partie des:

  • Artisans.
  • Professionnels exerçants une profession libérale non réglementée.
  • Commerçant.

Vous ferez partie de la sécurité sociale des indépendants (aussi appelé SSI) et vous n’aurez pas besoin d’effectuer une quelconque action puisque votre affiliation se fait automatiquement.

Sinon, si vous faites partie des :

  • Professionnels exerçant une profession libérale réglementée.

Vous ferez partie de la caisse interprofessionnelle des professions libérales. Encore une fois, vous n’avez pas besoin d’effectuer une action pour votre affiliation, tout se fait automatiquement.

 

Les impôts en tant qu’auto entrepreneur

On s’embarque dans tout un sujet. Si vous êtes imposable, vous avez deux possibilités :

  • Payer votre impôt annuellement.
  • Choisir le versement libératoire de l’impôt qui sera fait en même temps que vos cotisations.

Lorsque vous allez choisir de faire du micro-entrepreneuriat, vous bénéficiez d’un régime fiscal plus favorable. Si vous choisissez le régime classique, il y aura un abattement qui sera calculé en fonction de votre chiffre d’affaires. Cet abattement est de :

  • 71% en ce qui concerne les activités de ventes 💰 de marchandises.
  • 34% en ce qui concerne les activités libérales.
  • 50% pour les prestations de services.

Dans le cas où vous choisissez de partir sur le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, le taux se calcule de la manière suivante :

  • 2,2% pour les activités libérales.
  • 1,7% en ce qui concerne les prestations de services.
  • 1% pour les activités de ventes 💰 de marchandises.

Vous pouvez bien entendu avoir d’autres impôts comme par exemple le CFE sauf si vous faites égal ou moins que 5 000€ en chiffre d’affaires annuel.

 

Le chômage en auto entrepreneur

Comme vous vous en doutez, l’auto-entrepreneur ne cotise pas pour le chômage. Si vous désirez toucher quelque chose après la cessation de votre activité, il faudra que vous placiez vous-même votre argent. Dans le cas où votre activité s’arrête, vous n’aurez donc pas droit au chômage comme vous pouvez vous en douter.

Vous pouvez quand même bénéficier d’un revenu de remplacement que l’on nomme ATI ou allocation des travailleurs indépendants. Vous toucherez 800€ pendant 6 mois. Les conditions pour les percevoir sont les suivantes :

  • Faire l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire ou de redressement judiciaire.
  • Avoir réalisé un revenu annuel de 10 000€ sur 2 ans.

 

Le congé maternité en tant qu’auto entrepreneur

Comme dans le cadre d’une activité salariée, l’auto-entrepreneur dispose de la même durée de congé maternité du régime général. Il comprend 112 jours qui sont répartis en 6 semaines de congé prénatal et 10 semaines de congé postnatal.

Si vos revenus sont faibles, vous aurez droit à une indemnité journalière forfaitaire d’interruption d’activité. Pour pouvoir y prétendre, vous devrez justifier 8 semaines d’arrêt de votre activité professionnelle dont 14 jours précédant l’accouchement. Pour que vous puissiez bénéficier de ce congé, vous devrez fournir :

  • Un certificat d’arrêt de travail.
  • Une déclaration sur l’honneur attestant de l’arrêt temporaire de votre activité.

 

Prime d’activité chez l’auto entrepreneur

Le mieux pour que vous sachiez ce que vous pouvez percevoir en prime d’activité est de faire vous-même la simulation. Vous aurez donc besoin de vos revenus des trois derniers mois qui correspondent à votre chiffre d’affaires trimestriel ainsi que vos salaires. Lorsque l’on est micro-entrepreneur, le calcul de la prime d’activité se base sur un montant forfaitaire de 586,23€ pour une personne seule sans enfant à charge. En fonction de la composition de votre foyer, cela peut se majorer :

  • Si vous avez une personne supplémentaire : 50%.
  • 30% par personne supplémentaire.
  • Au-delà de la 3e personne, ce sera 40%.

On arrive au terme de cet article et vous êtes à présent armé et vous savez tout sur comment devenir auto entrepreneur. Vous attendez quoi pour vous lancer ?

 

Mélisande

Elle rédige toujours ses articles en écoutant du métal. 🎶

Pour aller plus loin :

Vous cherchez une idée story Insta ? 🤩 Alors, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous allons

24/05/2024

L’acquisition de leads joue un rôle crucial dans la croissance et la pérennité d’une entreprise. Mais, qu’est-ce que cela signifie

24/05/2024

Un logiciel de gestion de projet aide les chefs de projet et les équipes à répondre aux exigences des clients

24/05/2024

7 exemples de messages de prospection LinkedIn réussis

Masterclasses

Dans la piscine

Sucess story