Comment obtenir 75k vues par semaine sur LinkedIn ?

Published by Toinon on

5 minutes
5/5 - (60 votes)

Depuis mi-janvier, j’ai entamé une stratégie de contenu sur LinkedIn particulièrement intense. Aujourd’hui, je fais entre 50k et 100k vues par semaine, en y consacrant seulement 30 minutes par jour. Probablement une de mes tâches où les 20% d’efforts pour les 80% de résultats sont les plus significatifs.

Dans cet article, pas de recette miracle. Pas de formule magique. Du bon sens et un process bien rôdé. Bienvenue dans les coulisses de ma création de contenu ! 😉

1. Trouver les idées de posts LinkedIn

Avant de décider à quelle fréquence j’allais publier, je me suis demandé :

« Avec toute la matière que j’ai en tête, combien de posts je peux écrire ? Et donc combien de temps je peux tenir avec une fréquence de 3 à 5 posts par semaine ? ».

L’idée était d’avoir 3 mois de contenu précis devant moi (les sujets exacts des posts) et 3 autres mois d’idées à préciser.

J’ai donc commencé par créer un Google Doc avec toutes mes idées en brut. J’avais envie de publier sur LinkedIn depuis longtemps et étant assez créatif, j’ai vite dépassé la cinquantaine de sujets, dont certains traitables sur plusieurs posts.

J’ai ensuite demandé au reste de l’équipe s’ils avaient quelques idées et j’ai obtenu une vingtaine de sujets supplémentaires. Me voilà donc avec 100 publications à rédiger.

idees-post-vrac

2. Rédiger les publications LinkedIn

Nous voilà dans la deuxième phase de création de contenu, et la plus importante : la rédaction des posts. 😁

Utiliser le bon format de publication

format-post-linkedin

Il me fallait me trouver un style. Un format lisible et assez vite reconnaissable. J’ai donc suivi à la lettre l’article de Benoît Dubos sur Groowster.com pour le format de mes posts. Quelque chose d’aéré, avec des emojis et des phrases assez courtes.

Ca y’est, j’étais prêt pour rédiger.

Optimiser son temps

Chez ProspectIn, on est une petite équipe. 6 personnes à l’heure où j’écris ces lignes. Dans mes missions quotidiennes je dois donc gérer tout un ensemble de choses (administratives, conception produit, prospection, suivi client…).

Je voulais mener une stratégie de contenu LinkedIn qui m’était propre et ne pas la déléguer à une autre personne de l’équipe. Il fallait donc que mon temps soit optimisé.

Or, pour être efficace dans la variété de tâches que l’on a, on a pris l’habitude de fonctionner en faisant des sprints de travail par thématiques (X jours pour améliorer le site, X jours à la rédaction d’articles, etc…). J’ai donc décidé de passer 1 jour toutes les 3 semaines pour rédiger mon contenu et le programmer avec un outil adapté (Hootsuite en l’occurrence qui me donne 30 posts programmés gratuitement).

1 jour pour des dizaines de milliers de vues, le jeu en vaut clairement la chandelle.

3. Utiliser des pods, de manière intelligente

Je ne m’en cache pas. L’utilisation des pods est controversée mais pour ma part, elle est parfaitement assumée. Je n’utilise que des pods automatisés, pour des raisons de temps. Si vous ne savez pas ce qu’est un pod, consultez cet article. C’est une technique à  prendre en compte dans votre stratégie de contenu LinkedIn.

Pourquoi se priver d’utiliser des outils qui permettent de multiplier par 10 voire 50 le nombre de vues sur LinkedIn ? 

Comme toute automatisation, il faut l’utiliser intelligemment. Car personne ne veut voir 30 « Great article » sur ces posts (les commentaires de bases proposés par les outils actuels). J’ai donc créé un Google Sheet avec les publications à venir.

Pour chacune, j’ajoute :

  • Mon premier commentaire, avec lien sortant par exemple (Voir « les bonnes pratiques pour publier sur Linkedin« ) ou les identifications de personnes (qu’on ne peut pas faire avec Hootsuite ou à posteriori sur un post)
  • Les commentaires que je veux recevoir.

Ce deuxième point est assez chronophage et demande un peu d’imagination. Je passe 2-3 heures à rédiger des commentaires crédibles pour 15 posts, puis je demande au reste de l’équipe d’en ajouter chacun quelques-uns.

Mon idéal est d’avoir 15 commentaires pré-rédigés par post dont 5 très complets. Ces 5 commentaires apportent une vraie réflexion qui va dans le sens de ma publication ou dans l’autre sens. commentaire-prepares-linkedin

4. Augmenter la portée des publications LinkedIn

Ce point est plus un process parallèle que réellement une étape. Il y a deux bonnes pratiques essentielles :

  • Si vous voulez de l’engagement naturel sur vos publications, soyez clivant. Prenez parti, quitte à adoucir le discours via les commentaires ensuite. Quand vous touchez aux croyances de l’audience, celle-ci est plus facilement prête à engager, pour aller contre ou avec vous.  Donc commenter et augmenter votre portée. (Voir mon post sur les Ecoles de commerce qui a fait 45k vues mais où je me suis fait taper dessus)
  • Publiez aux bons horaires. Personnellement je publie tous les jours ouvrés entre 10 et 11h. Ce sont les heures connues comme ayant la « meilleure » portée. Je prévois également les posts que je considère comme ayant le meilleur potentiel pour le mardi et le jeudi, connus comme « les meilleurs jours ».

5. Gérer et diffuser

Une fois que tous les posts sont rédigés, programmés et pré-commentés, il faut gérer la diffusion.

C’est à dire :

  • Démarrer manuellement l’engagement sur son post (car à l’heure où j’écris ces lignes, Podawaa n’existe pas et les outils concurrents ne permettent pas de planification). C’est à dire prendre le lien du post, le mettre sur les outils de pods, copier/coller les commentaires préparés, ajouter le premier commentaire avec lien sortant.
  • Répondre aux commentaires. Cette partie est indispensable car elle permet de créer des interactions avec l’audience (plus de commentaires donc de vues mais aussi un contact avec de vraies personnes, ce qui est le but finalement)

Quelques astuces pour votre stratégie de contenu sur LinkedIn

  • Je publie tous les jours 10 minutes plus tard que la veille. La raison ? Lempod ne me laisse pas ajouter un post toutes les moins de 24h (#userexperience). Le temps d’ajouter le lien du post je prends donc une marge de 10 minutes chaque jour pour pouvoir engager dès la publication le lendemain. (Une autre astuce est de supprimer le post de la veille sur Lempod)
  • J’ai une alarme aux heures de publications pour ne pas rater d’ajouter mon lien sur les pods. C’est l’engagement au départ qui compte le plus !

6. Prendre le feedback et itérer

Une fois que vous avez vos premiers posts publiés et que votre stratégie est lancée, il faut l’ajuster. A chacun ses méthodes, mais pensez à bien prendre les retours de l’audience et voir quels posts ont le mieux fonctionné pour en analyser les patterns et les réutiliser.

Je n’en suis qu’au début de ma stratégie de contenu (3 mois de publications c’est assez court) mais les résultats sont déjà là ! Contactez-moi sur LinkedIn si vous voulez discuter de ça ou suivre mon contenu ! ☺️

Tweetez
Partagez
Partagez